1. Le chalet des écueils


    datte: 15/04/2018, Catégories: f, fh, fhh, hplusag, fplusag, fagée, couple, couplus, nympho, caférestau, amour, hdomine, humilié(e), ffontaine, fmast, intermast, Oral, pénétratio, fdanus, fsodo, jouet, Auteur: Patrick de Toscane,

    Haut-Doubs, décembre 2015 Quelques jours après la Saint Nicolas, le chalet « des Sapins » s’était vendu à des Pontissaliens. D’après une source municipale, le couple, d’une cinquantaine d’années passées, souhaitait aménager la demeure en chambres d’hôtes. Près de Verrière-de-Joux, les premiers commérages insistaient sur la présence unique de la propriétaire. Matin du 25 décembre En cette fin de matinée, une fumée blanche sortait de la grande cheminée. Devant le chalet, une Audi et une Austin Mini supportaient un mince manteau de neige. Dans le grand salon, le feu crépitait et la douce chaleur de la pièce allait s’inscrire dans les mémoires des deux fêtardes pour de nombreuses années. Au pied de l’arbre de Noël reposaient les vestiges de papier-cadeau déchiré. Assise sur un banc, le long de l’immense table en sapin, une jeune femme slalomait ses doigts sur son écran tactile. Une femme mûre en chaussons, jupe longue et poncho, sortit de la cuisine avec deux tasses de chocolat chaud. — C’est Noël, ma chérie, ne devrais-tu pas respirer ce moment magique ?— Je voulais essayer l’application que papa m’a offerte. C’est dommage qu’il ne soit pas resté. Derrière ses petites lunettes, Anne baissa les yeux et en caressant l’avant-bras de sa fille. — Ton père a oublié le sens du mot famille.— À Pontarlier, il a l’air plus épanoui— Une preuve qu’il s’amuse principalement sans moi !— Pendant que j’y pense, le mois dernier, j’ai vu sur ton profil Facebook que tu avais une personne qui te ...
    demandait en ami.— Céline, tout cela, ce n’est pas ma génération. Tu m’as inscrite, mais les réseaux sociaux ne me passionnent pas ! Céline se focalisa sur sa tablette. — Attends Anne s’assit sur le banc à côté de sa grande fille. À portée de main, elle prit le CD de chants religieux que lui avait offert son mari et elle esquissa un sourire. — Tout cela parce qu’à un dîner, j’ai dit que le producteur avait eu une idée de génie !—(Absorbée) Tu n’as qu’à le remporter à « La grande librairie ! C’est là-bas qu’il l’a acheté.— Voudras-tu m’accompagner demain ?— Il faut voir, je ne sais pas Anne croisa ses jambes nues sous sa longue jupe portefeuille. — Tiens, voilà maman ! Céline tourna l’écran vers sa mère qui se pencha en ajustant ses lunettes. — C’est un certain Patrick Mermet : tu le connais ? La page magnétisa le regard d’Anne. Nerveusement, son pied commença à se balancer — Maman, il est assez beau gosse Anne fuit la pression de sa fille et se racla la gorge. — Certainement ! Éteins cette tablette et viens ranger tes affaires. Anne se leva et s’empressa de finir son chocolat chaud. — Ce n’est pas le type qui bossait avec toi ? Celui qui t’avait offert la superbe gerbe de fleurs, quand tu as quitté la compagnie d’assurances ? Anne ne répondit pas et s’isola dans la cuisine. Au même moment, son téléphone dans le signala un texto — Maman, ton téléphone !— J’arrive Anne hésita un instant à revenir endurer les questions embarrassantes. — Je me rappelle, il y avait des oiseaux de ...
«1234...16»