1. Le chalet des écueils


    datte: 15/04/2018, Catégories: f, fh, fhh, hplusag, fplusag, fagée, couple, couplus, nympho, caférestau, amour, hdomine, humilié(e), ffontaine, fmast, intermast, Oral, pénétratio, fdanus, fsodo, jouet, Auteur: Patrick de Toscane,

    remplir une main compréhensive. Elle déboutonna sa longue jupe portefeuille qui glissa à terre. Ses fesses étaient habillées par une culotte transparente de couleur noire. Immobile devant son reflet, elle caressa son ventre. — Miroir, suis-je encore à la hauteur pour 58 printemps ? Un long silence s’installa et Anne quitta l’image du miroir. Elle fouilla les tiroirs de sa commode et revint près du grand lit. Elle fixa autour de sa taille un porte-jarretelles. Elle posa son petit derrière sur le matelas ferme et fit glisser sur ses jambes une paire de bas en résilles noires. Devant le miroir de sa coiffeuse, elle dompta quelques mèches rebelles. Elle ôta ses lunettes et passa le bout de son index sur les ridules présentes sous ses yeux, puis lissa ses sourcils. Elle remonta sa poitrine dans son soutien-gorge. Elle s’exposa de profil pour être certaine de sa séduction. Dans la cour, le jour continuait de déchoir. Anne apparut et remonta le col de son manteau. La grosse Audi filait puissamment sur les routes du Haut-Doubs. À l’abord d’un lieu-dit, tous phares allumés, elle ralentit définitivement. La voiture emprunta un petit chemin privé qui serpentait jusqu’à une grosse maison. Les fenêtres éclairées accueillaient bien une fête. Anne arrêta sa voiture derrière trois bijoux rutilants nommés Jaguar, Mercedes et Aston-Martin. Il n’était que 17 heures, mais elle identifia de l’agitation derrière les fenêtres. Elle ouvrit son sac et travestit son regard avec un loup vénitien ...
    noir. Anne verrouilla les portières et monta les quelques marches. Le bruit de ses talons hauts résonna sur la terrasse jusqu’à la porte d’entrée. Avec assurances, elle sonna à la porte. « Néfertiti » lui ouvrit la porte et les deux femmes se firent la bise. — Bonsoir Odile. Joyeux Noël !— Joyeux Noël, ma chérie. Odile referma sa porte et tenta d’ôter le manteau, mais Anne se déroba. — Je le garde.— Comment vas-tu ?— Bien ! Céline a pu venir quelques jours, mais Léa est malheureusement coincée en Finlande.— Éclate-toi ! Nous n’avons que des habitués.— Je ne resterai pas. Je suis juste venue me changer les idées.— Ils vont être déçus, deux sont spécialement venus pour toi ! Comme d’habitude, c’est dans la salle de jeu. Anne esquissa un sourire, avant d’être intriguée par un parfum féminin. — Quelle est cette eau de toilette ?— J’ai invité une amie du Québec : elle s’appelle Ysa. Mais ne t’inquiète pas, vous n’êtes pas en concurrence, fais comme chez toi et je t’apporte un verre. Anne traversa le salon avec prétention. Comme une prostituée inaccessible, son long manteau et ses talons autoritaires accrochèrent quelques regards anonymes. Anne s’immobilisa devant les portes closes de la salle de jeu, sa main se posa sur la poignée, lorsque soudain, Odile la fit sursauter en lui apportant sa promesse : une flûte de champagne. Les deux femmes trinquèrent. Anne trempa ses lèvres et Néfertiti approcha sa bouche de l’oreille. — C’est du premier choix. Laisse-m’en un peu ! La maîtresse des ...
«1234...16»