1. LE CURÉ POLISSON Les Aventures de Fabienne 05


    datte: 15/04/2018, Catégories: Dans la zone rouge, Auteur: VIEULOU,

    LE CURÉ POLISSON Les Aventures de Fabienne 05 Pour mémoire, ces aventures érotiques, concept et photographies, me sont confiées par Steph (stefalpin chez HDS), le mari de Fabienne qui me révèle l'histoire sulfureuse de son épouse ; il me communique également les photographies très explicites de celle-ci. Je ne fais que rédiger au mieux ses confidences. ******************************** « Parmi les actes préliminaires du coït, sont considérés comme, véniels, 
la pénétration du pénis dans la bouche et l’introduction d’un doigt dans l’anus de la femme ».
 
(Code ecclésiastique). ********************************** Fabienne a dû céder à un surveillant de l'école de ses enfants qui en a surpris un, volant de l'argent dans le sac de son institutrice. À son corps défendant, elle a dû effectuer la première fellation de sa vie, et subir un coït sauvage, qui, à sa plus grande honte, lui a fait éprouver une grande jouissance. Un jeune beur qui a pris des photographies, lui fait subir un odieux chantage, et vient la prendre et la faire jouir, lui occasionnant encore plus d’humiliation. Il l’offre à un vieil aristocrate dans son château, où, les yeux bandés, elle doit subir ses attouchements, jusqu’au moment où, l’allongeant sur une table, il écarte ses cuisses et lui bouffe littéralement la chatte, la faisant hurler de plaisir Puis, il la baise en levrette et la soumet à sa première sodomie. Cette fois-ci l’ignominie est à son comble Fabienne est ramenée chez elle par ...
    Hassan, après la séance mémorable, où elle a subi la défloration de son anus, par un inconnu, puisqu’elle a toujours eu un bandeau sur les yeux ; certainement, un vieil aristocrate qui vit dans un château de la région, d’après les rares confidences du jeune beur. Son postérieur est encore douloureux après le gros sexe qui l’a pilonné outrageusement. Malgré tout, et malgré son dégoût de soi, elle ne veut se souvenir que de la volupté ressentie, et des incroyables orgasmes éprouvés pour la première fois de sa vie. Elle chasse de ses pensées, la honte de s’être conduite avec une certaine indignité dans cette fornication interdite par l’église. ********************************** En repensant à tout ce qu’elle a accepté ces derniers jours, elle, la mère et l’épouse exemplaire, elle songe qu’elle doit aller se confesser. Que va dire le père Benoist, vieux curé de la paroisse qu’elle connaît depuis toute jeunette, lorsqu’elle va lui confesser les dépravations auxquelles elle s’est livrée, Oh bien sûr, à son corps défendant. Mais elle ne pourra lui cacher, si elle veut être absoute de ses péchés, qu’elle y a pris du plaisir, plus qu’elle ne devrait. Pour se rendre à l’église, proche de son domicile, elle revêt une robe droite de couleur bleu marine parsemée de grosses marguerites blanches, se boutonnant par-devant, une petite culotte blanche en coton et un collant de couleur noir opaque. Des chaussures à talons plats complètent sa tenue. Avant d’entrer dans l’église, à 16 heures, ...
«1234...»