1. Tante Justine


    datte: 15/04/2018, Catégories: Mature, Auteur: mistermaturelover, Source: xHamster

    Durant toute mon enfance, je suis allé passer les vacances d’été dans une maison de famille près d’Arcachon, dans les terres. Arrivé à l’âge adulte, j’ai continué à aller passer quelques jours par an à cet endroit, qui a toujours été synonyme de détente. Il y a environ un an, j’ai décidé d’aller passer le week-end de Pentecôte à la maison de famille, accompagné de ma nouvelle petite amie. Une fois arrivés là-bas, nous nous sommes aperçus que mon oncle, sa femme et ses enfants, avaient eu la même idée. La maison étant très vaste, cela ne posait pas de problème particulier de logistique, et nous étions finalement plutôt contents d’avoir de la compagnie pour le week-end. Je présentai ma nouvelle amie, Kelly, rencontrée à la fac, à ma famille, et lui présentai à mon tour ma famille. Mon oncle était un businessman dans la cinquantaine, et il était visiblement fatigué de son travail incessant. Je présentai ensuite mes deux cousins et ma cousine : Vincent, 12 ans, Geoffroy, 10 ans, et Julie, 16 ans. Les trois enfants semblaient être mécontents de venir s’enfermer dans ce trou paumé, et n’affichaient aucune envie de communiquer. Les trois ados se sont d’ailleurs rapidement installés devant la télé, et l’on n’entendit plus parler d’eux pendant un moment. Ensuite, je présentai ma tante à Kelly. Justine, 41 ans, avait épousé mon oncle alors qu’elle avait 19 ans. Comme son mari travaillait beaucoup, et gagnait plutôt bien sa vie, c’est à elle que revenait la dure tâche d’élever les ...
    enfants. Et visiblement, dans ce travail il n’y avait pas de vacances. Cette pauvre Justine essayait d’apprendre à ses enfants à participer aux tâches ménagères, même en vacances, mais devait faire face à une motivation mitigée de la part de ses rejetons. Chacun s’installa dans ses quartiers, et le week-end commença par une bonne sieste pour tout le monde. Pour Kelly et moi en tout cas, la sieste fut de courte durée. À peine sous les draps, ma jolie étudiante commença à me caresser le dos et à me susurrer des mots cochons à l’oreille. Je savais parfaitement ce qu’elle voulait. C’est avec moi qu’elle avait découvert les plaisirs du cunnilingus et elle en profitait depuis, outrageusement. Je commençai à remonter ma main sous sa jupe, et m’aperçus que sa culotte avait déjà disparu. Je caressai ses fesses rondes et douces, et atteignis son sexe, qui était déjà chaud et humide. À ce contact, je la sentis ronronner de plaisir, et je commençai à descendre mon visage vers la toison blonde qui décorait son entrejambe. Instinctivement, Kelly entrouvrit les jambes, et avança ma tête vers son sexe, comme prise par un désir immédiat. À mesure que ma bouche s’approchait d’elle, je la sentais de plus en plus offerte. Quant à moi, je respirais doucement les senteurs salées émanant de ses lèvres, qui suintaient de son liquide d’amour, de plus en plus présent. J’approchai ma langue de ses lèvres extérieures, et sous ses gémissements, et commençai mon travail par l’extérieur, me rapprochant petit à ...
«1234...»