1. Père fille...et moi (1)


    datte: 15/04/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Louis2,

    moi. Son sillon souvent humide était là trempé. L’improbable de la situation avait terriblement accentué son excitation, d’où sa mouille abondante. J’écartais délicatement et habilement ses petites lèvres et glissais doucement deux doigts dans son vagin. Elle se cabra un petit peu. Je les ressortais trempés et les frottais un peu son clitoris. Elle eut alors plusieurs soupirs qui ressemblaient à des petites plaintes J’avais une érection démentielle que Vincent pouvait apprécier, mais ses yeux semblaient hypnotisés par mes doigts visitant la chatte de sa fille qui écartait désormais largement les cuisses *** Une situation inédite ! Nous étions bien loin du scénario d’origine qui n’était pas du tout celui-là ! Lorsque je lui avais parlé de nous exhiber en faisant l’amour dans un lieu public, elle m’avait répondu que son père était très libertin, ainsi que sa mère. Elle avait plus d’une fois surpris les ébats de ses parents avec un couple d’amis, les mêmes, j’ai cru comprendre. A ces occasions, elle avait remarqué que Vincent, son père, était particulièrement voyeur, regardant sa femme se faire prendre par l’homme et même par la femme du couple avec une sorte de godemiché. Par la suite, elle m’avait avoué l’avoir surpris plus d’une fois à la mater lorsque, nue, elle prenait sa douche et quelque fois son bain. Comme elle le trouvait pas mal, plutôt bel homme même, elle en tirait une certaine fierté et même admit elle, une excitation assez trouble. Elle l’avait même surpris en ...
    train de se masturber, elle avait fait semblant de ne s’apercevoir de rien mais ça l’avait terriblement excitée. Je lui ai alors dit que ce n’était pas pour me surprendre. Après tout son père est un homme aimant les femmes. Et que moi-même comme voyeur, j’étais également un peu exhibitionniste. L’idée de faire l’amour avec elle devant des inconnus était une idée qui m’excitait particulièrement. Le problème était : comment créer les circonstances. Et frein majeur, comment tenir à distance ces inconnus qui materaient mais ne devaient pas intervenir dans nos jeux érotiques. Je ne sais plus trop comment, après quels délires érotiques, nous en étions arrivés à l’idée de faire l’amour dans des circonstances où son père pourrait nous voir, une porte entrebâillée, ou derrière un miroir sans tain ou tout autre scénario improbable. Cette idée suggérée, pimentée parce que je lui soufflais à l’oreille lorsque nous faisions l’amour, l’avait amenée à avoir un orgasme démentiel et moi de même. Mais j’étais loin d’imaginer que ce délire, elle essaierait de le mettre en en pratique. Et pourtant Ce jour là, après quelques verres et une conversation très « débridée » où Vincent avait évoqué, par euphémismes quand même, devant moi et sa fille quelques-uns de ses libertinages avec sa femme, Sylvie avait découvert qu’elle ne connaissait en fait que certains amis, et « la partie émergée de l’iceberg » ! Après avoir quitté le salon sous l’invitation de Vincent à me faire visiter, nous nous trouvions ...
«1234...8»