1. Michelle, assise près de moi...


    datte: 15/04/2018, Catégories: fhh, fplusag, alliance, fépilée, lunettes, fsoumise, facial, Oral, Oral, Oral, double, Partouze, fdanus, fsodo, confession, Auteur: DuranDuran,

    Antoine Quand Katy m’a demandé si j’acceptais que nous prenions sa maman quelques semaines à la maison, le temps qu’elle se remette de son deuil, je n’ai pas hésité une seconde. Michelle est une femme adorable, très sympathique, le portrait craché de sa fille avec évidemment quelques années de plus, années qui n’ont pas outragé son charme, bien au contraire. Fine d’allure, un style assez classique, mais chic, elle porte les cheveux châtains courts et son visage est illuminé de ses grands yeux noisette. Malgré ses soixante ans, elle cultive sa tonicité et son dynamisme par des sorties hebdomadaires avec son cheval Titan. Nous avons des relations très cordiales, voire amicales, nous aimons beaucoup nous taquiner, ce qui rend parfois jalouse Katy. Le jour de l’enterrement, Michelle portait un tailleur noir cintré, jupe au genou sur des bas clairs perlés. Si triste, si délicate, si désemparée, je la pris un long moment dans mes bras. Elle ressemblait tant à Katy, avec une féminité fragile en plus. Les premières semaines furent assez douloureuses pour elle. Malgré les efforts de mon épouse et de moi-même, elle semblait distante, perdue. Je dois l’avouer, quand elle nous rejoignait le soir pour regarder un programme télé, dans sa robe de chambre en organdi, que je découvrais parfois un bout de ses jambes nues, je ne restais pas indifférent. Je sais que je suis un pervers, et que parfois, dans mes relations avec ma femme, je pousse dans le jeu le bouchon un peu loin, ce qui la ...
    bloque parfois Michelle Antoine me fait rire. Et autant dire qu’en ce moment, j’en ai vraiment besoin. La mort de mon mari fut si soudaine que je me suis trouvée complètement désemparée. Heureusement que ma fille et son époux m’ont accueillie. Je fais en sorte d’être discrète et il me semble que la cohabitation fonctionne bien. Dans quelques semaines, quand cela ira mieux, je repartirai dans ma grande maison. La présence physique de mon mari me manque. Nous sommes de la génération qui a bénéficié de l’insouciance des années soixante-dix et notre relation était fusionnelle. Jusqu’à son accident, nous faisions l’amour quasiment tous les jours et malgré les années, il trouvait toujours une idée nouvelle pour nous exciter. Son rire et son corps me manquent Antoine Je suis enseignant et bénéficie donc d’horaires plus souples et allégés comparés à Katy. Souvent, le petit déjeuner est partagé seul avec Michelle, qui est assez peu bavarde le matin. Ensuite, elle part à son travail, dans une boutique de mode du centre-ville où elle dispose d’un mi-temps. Ce matin-là, comme souvent, seul dans la maison, je me branche sur internet et me masturbe tranquillement en attendant l’heure de mon premier cours. Je dois reconnaître que je suis assez vicieux, ayant des besoins importants que mon épouse ne comble pas, ou plus. N’étant pas volage, je me donne du plaisir seul. Autant, je fus longtemps intéressé par les nymphettes, autant mes fantasmes se portent aujourd’hui exclusivement sur les femmes ...
«1234...7»