1. Le tour du monde en 80 sex jours - L'afrique


    datte: 16/04/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Trixie, Source: Hds

    profondément sur mon sein. Je me regardais dans la glace, à part mes cheveux mouillés, j'étais très présentable... Et puis le couloir n'était pas très long pour rejoindre ma chambre. J'ouvris la porte et je tombais nez à nez avec Simon. Mes yeux se portèrent aussitôt sur l'énorme excroissance qui pointait sous le tissu de son vêtement à hauteur de son sexe. Il avait dû m'épier à travers les fentes de la porte. Il recula... J'hésitais, puis les deux mains en avant je me décidais à avancer. Au moment où je faisais un pas en avant, un courant d'air ferma brutalement la porte coinçant le bas de la serviette. Retenue, l'attache dérisoire céda, je n’eus pas le temps de la retenir, elle tomba sur le sol... Je me retrouvais entièrement nue face au géant, je restais pétrifiée... Les paroles de Samy me revinrent en tête... « Il n'a jamais vu de femme blanche... » Un large sourire éclaira sa face. Ses yeux brillaient de convoitise, comme ceux d'un enfant devant un jouet inaccessible « Regarde... ce que toi fais à moi... » Il souleva lentement sa djellaba sur ses cuisses musclées, j'écarquillais les yeux... je restais ébahie... le sexe qu'il m'exhibait défiait les lois de la logique. Il était aussi long que celui de Victor, si ce n'était plus et aussi gros que celui du fils du marchand de légumes, largement plus important que le diamètre de mon bras. Il fit passer sa tunique blanche par-dessus sa tête. C'était un monstre de muscles, son corps doré était glabre, à part sa toison pubienne ...
    bouclée, sa bite démesurée et décalottée était très sombre presque noire et semblait défier la pesanteur. Son érection était phénoménale. « Toi guérir Simon... maintenant... » Je ne savais plus quoi faire, je sentis que ma perversion « naturelle » me soufflait « et pourquoi pas ? », mais elle était vraiment trop grosse, j'allais me faire déchirer par un tel engin... Il coupa court à mes tergiversations, il me souleva et me transporta dans la chambre et me déposa délicatement sur le lit, couchée devant lui. Je pensais que si je lui faisais une bonne fellation, que je le fasse éjaculer cela le contenterait... J'attrapais sa bite à deux mains, commençais à le masturber doucement, j'approchais mes lèvres de son gland, j’eus beau ouvrir la bouche au maximum, je ne pus l'engloutir que jusqu'à sa couronne. Ma langue entra en action le léchant, titillant son méat urinaire, aspirant la peau de son scrotum, je mordillais la longueur de la hampe qui me semblait-il grossissait encore. Simon se raidissait, émettant des sons gutturaux. « Bon, bon.... mais Simon gicler là... » Deux énormes doigts s'insinuèrent dans ma chatte, qui coulait maintenant comme une petite source. Après trois aller et retour, il les retira et apparemment étonné qu'ils soient trempés, les porta à son nez pour sentir le liquide, puis il les mit dans sa bouche. « Huuuummmmmm, bon.... Trixie bon.... Simon goûter encore... » Puis au bout de ce qui me sembla une éternité, de ses mains puissantes, il écartela mes cuisses, ...
«1234...11»