1. Une famille recomposée moderne 2/2


    datte: 16/04/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Georges, Source: Hds

    a ton âge tu peux bander durant des heures - Je pense te mettre trois ou quatre coups de rend en changeant de positions, je pourrais te sodomiser ? - Ça fera partie d’une autre leçon - Je peux mettre les doigts dans ton con ? - Si tu veux mais restons debout sinon je ne vais pas résister a la tentation, je vais te masturber aussi car je vois que tu bande Les jambes et la culotte écartées je me suis laissée doigtée la moule jusqu'à ce qu’il explose copieusement entre mes doigts, lui-même ne sais ou essuyer les siens, je lui ai conseillé de les lécher ! les yeux encore brillants de désir j’ai rejoins Bertrand qui sortais de son ‘entretien’ avec Nina - Elle est prête ! j’ai bien faillis la dépuceler sur le champ ! - Et moi je me serais bien laissée enfiler debout contre un mur ! - Alors file dans notre chambre je vais satisfaire ton envie, j’ai encore la trique malgré son excellente pipe - Baise moi fort, c’est pour demain . Sans que nous ayons eus à leur demander les jeunes ont pris leur douche avant de revêtir une nuisette pour Nina et un kimono pour Jesse, sans slips dessous ça va de soit, pareil pour nous, j’ai soigneusement épilées mes grandes lèvres afin de laisser l’entrée du vagin bien visible Visiblement tous impatient d’en finir Bertrand a pris Nina par la main et l’a emmenée dans sa chambre et moi je me dirige vers celle de Jesse qui me touche les fesses en marchant, quand je me retourne le garçon a déjà sa queue plaquée au nombril, langoureusement j’ai fais passer ...
    ma nuisette par-dessus ma tête et me suis allongée en travers du lit dans une position qui ne laisse aucun doute sur mes attentes Mon jeune amant se met à genoux et regarde longuement ma vulve avant d’avancer jusqu'à toucher ma toison de ses lèvres, sa langue ouvre le passage, tandis que se doigts débusquent mon clitoris, et un festival commence, alternant léchouilles et mordillages Jesse me liquéfie comme un vieil habitué du broutage de chatte, mes jambes battent l’air en désordre, c’est au moment où il m’enfonce deux doigts dans l’anus que j’explose dans sa bouche , cette fois il ne se retire pas et lape comme un jeune chien tout ce qu’il peut de mes abondantes sécrétions, il se redresse d’un air triomphant, son visage maculé de jus luit dans la lumière - Vient m’embrasser fait moi gouter ma chatte - Je vais enfin te baiser - Ne te précipite pas, aspire sensuellement mes tétons en essayant de trouver ma cavité vaginale avec ta verge sans l’aide de tes mains - Ma tête chercheuse va t’enfiler du premier coup jusqu’aux couilles ma salope - J’aime les gros mots pendant que je me fais baiser - Tu va être servie pouffiasse . Tiiiiieeeennnnn ! je te l’ai mise bien profond dans le con sans tâtonner - Hhhhooooooooooooouuuuuuuuuuiiiiiii ! ramone-moi la figue avec ta bite décalottée à fond Pendant ce temps dans l’autre chambre - Nina ? tu veux que l’ont fasse un soixante neuf avant de faire l’amour ? - Non Bertrand j’ai un gros fantasme - Lequel ? - Celui du viol - Ah, tu veux faire ...