1. Ma femme offerte à des inconnus


    datte: 16/04/2018, Catégories: fhhh, fépilée, parking, boitenuit, voiture, collection, fmast, hmast, intermast, facial, Oral, nopéné, uro, fhhh, boitenuit, Auteur: Lithium,

    belle : l’un explorait sa chatte de plusieurs doigts avides, l’autre s’attelait à assouplir son petit trou. Le danseur essaya de l’embrasser mais elle se détourna ; cela me fit terriblement plaisir, car elle me prouvait ainsi d’un simple geste que c’était toujours ‘notre’ histoire, purement sexuelle ; elle les prévint d’ailleurs que personne ne la pénètrerait. Je me penchai et l’embrassai longuement, jusqu’au vertige, un beau baiser, chargé d’amour. Elle me fit un clin d’œil, s’abaissa et sortit les deux autres queues pour les masturber ; plus rien n’existait alentour ! Elle était accroupie jambes écartées, le sexe à l’air avec deux verges au niveau du visage. Le danseur, lui, continuait de doigter sa petite chatte ; il en retira ses doigts et les lui fourra dans la bouche en lâchant quelque chose en espagnol à ses amis. Ils rirent tous les trois avant de me traduire ‘cette meuf est vraiment une chienne ! ’ Je ne pouvais qu’acquiescer, me demandant comment j’aurais réagi si je m’étais trouvé à leur place Elle me fit alors craquer : toute souriante de cette inattendue considération, elle enfonça une des deux queues au fond de sa gorge, jusqu’à s’étrangler. D’autres personnes s’étaient arrêtées - d’ailleurs plusieurs filles curieuses également - et suivaient la situation avec autant d’intérêt que d’étonnement. Je sortis tout de même mon sexe, mais en restant toujours de côté ; spectateur. Mon bas-ventre était bouillonnant d’excitation. Visiblement, notre danseur intrépide ...
    n’en pouvait plus ; il lâcha un peu sa chatte pour se relever et s’astiquer frénétiquement devant son visage ; elle me regarda pour demander la permission, prit sa bite en bouche et l’amena à l’orgasme ; il émit un râle sourd et se vida plus que raisonnablement dans la bouche de ma « chaude moitié ». Le travail de doigt entrepris par l’un des compères porta apparemment ses fruits, car elle jouit au même moment, laissant échapper un flot de sperme épais de ses lèvres. Fatiguée ? Pensez-vous ! Elle passa instantanément à la queue d’à côté, puis à l’autre, se les passant ainsi à coups de langue. Elle semblait en transe ! Le second ne fut pas long à venir et lui gicla de longs traits de semence au travers du visage ; il la prit par les cheveux et lui fit nettoyer sa queue ; de la sueur lui perlait de partout sur le visage. Le dernier fut un peu plus long : il déboutonna le haut de sa robe afin de sortir ses seins et s’enfonça à nouveau dans sa bouche, jouant avec son bassin afin de lui faire avaler sa queue le plus profondément possible, puis la sortit de nouveau afin de lui enfoncer ses couilles dans la bouche ; il jouit la bite contre son front, laissant le tout couler doucement sur son visage. Ma belle se releva, visiblement encore avide de sexe, car elle ne se recouvrit même pas ; elle était maculée de sperme : il y en avait partout sur son visage, ses cheveux, sa belle robe Nos discutâmes quelques minutes ; ils voulurent nous donner leur mail mais nous déclinâmes l’offre, n’y ...
«1234...»