1. ma première histoire d'amour


    datte: 16/04/2018, Catégories: Première fois, Auteur: yonilover69,

    A 18 ans,très timide et n'ayant reçu aucune éducation sexuelle,je n'avais eu que très peu d'expériences sexuelles,malgré un très intense désir, depuis plus de 2 ans, tant sur le plan affectif que par pulsion génitale. La masturbation chaque soir et 2 à 4 fois les après midis libres d'école et encore des rêves érotiques aboutissant à l'éjaculation étaient la seule issue pour soulager mes sens en feu. J'avais 4 ou 5 fois ,tiraillé par un désir incoercible,osé aborder quelques professionnelles,mais ces relations,connotées surtout à l' aspect hygiénique et souvent hâtées par mes &#034conquêtes&#034,ne pouvaient suffire à m'épanouir ni à me calmer,d'autant que l'assise monétaire était très problématique et aléatoire. Vint la préparation du Bac: un ami de classe,un peu plus âgé et disposant du permis et d'une 4L, m'invita ,sous le bon prétexte de réviser au calme,à passer les vacances de Pâques dans la maison de campagne de ses parents,à Amplepuis.Il proposait de m'emmener avec son amie,que les parents respectifs regardaient comme sa fiancée (ils s'épousèrent 2 ans après,elle enceinte) et une amie de celle-ci,que je connaissais déjà et dont la voix,les gestes et les yeux caressants me troublaient infiniment,mais à qui je n'avais osé confier mon émoi;mes parents donnèrent leur accord,les autres parties étant connues et favorables. Durant le trajet,je me trouvais avec ma tant désirée (disons &#034Juju&#034) sur la banquette arrière et, je ne me souviens sous quel prétexte,elle me ...
    montra des photos d'elle (d'habitude toujours habillée très &#034pudique&#034),les seins nus;et quels seins:une splendeur aussi triomphante que généreuse! (j'appris par la suite qu'elle en était,à juste titre, très fière et conseillée par sa mère et sa tante pour en prendre grand soin) Instantanément,je m'empourprai, incapable de parler,mais mon érection,immédiate,me posa une gêne qui ne lui échappa pas, parce que la douleur qui s'installait m'obligea à mieux orienter mon pénis dans mon slip pour lui permettre de se développer avec une intensité de tension extrême,au point de le sentir palpiter . Durant tout le trajet (Lyon-Amplepuis),je fus quasi mutique,rouge-tomate et non seulement mon érection persistait,mais je sentais progressivement mes réservoirs se remplir de semence;durant la fin du trajet,je dus contracter mon périnée,surtout lors des cahots, pour m'opposer à la montée dans la tige de ce qui menaçait de déborder. Je la regardais,à la dérobée:un très doux sourire illuminait son visage rosi,ses yeux mouillés brillaient,ses cils palpitaient et je notai que son regard se portait souvent sur mon &#034tourment"rassuré par la douceur de son visage et son épaule frôlant souvent la mienne,j'osai lui rendre son sourire. Une fois arrivé et le tour du propriétaire fait,je pris possession de la chambre qui m'était dévolue (je notai qu'elle jouxtait la sienne) et je pus enfin libérer mon sexe, essuyer mon gland et mon slip déjà trempés et me rafraîchir avec des Kleenex humectés. ...
«1234...»