1. ma première histoire d'amour


    datte: 16/04/2018, Catégories: Première fois, Auteur: yonilover69,

    rappellent à mes devoirs de politesse;je vais à la cuisine ,trouve une éponge et dois faire 2 voyages pour éliminer les traces (il a fallu rincer 2 fois!). Allégé et heureux,ravi de ne pas avoir été surpris,j'avise sa lingerie et une idée me vient,me libérant de ma timidité: je retourne dans ma chambre,coupe un morceau de papier où je dessine au feutre rouge un gros coeur et vais le déposer sur sa lingerie. Puis,je descends au rez de chaussée,avec de la lecture;peu après mes amis rentrent et nous nous retrouvons tous dehors,au soleil.Il fait bon,&#034ma&#034 Juju reste en maillot jusqu'au dîner.... Le soleil se couchant,le dîner se prend à l'intérieur; &#034Juju&#034 monte se changer,elle redescend peu après,en Tshirt et short,sans manifester la moindre contrariété. Nous dînons avec entrain et bon appétit. Puis,pour animer la soirée,nos hôtes sachant disposer d'un tourne-disques nous nous apprêtons à danser sur des slows et reggae; bien sûr,en couples. Alors, &#034ma&#034 Juju ôte son Tshirt et,seins nus et triomphants,m'invite,radieuse,avec un sourire irrésistible, à un premier slow dans ses bras. Je m'empourpre,mais comme mes amis sont aussi très euphoriques,je me presse dans ses bras,mon sexe tendu sous mon short la frôlant. Jamais je n'ai tenu une fille aimée d'amour serrée contre moi;étrangement,ma timidité passe au second plan,captivé par la chaleur de son corps,sa senteur (elle a mis un parfum floral que j'adore) et la sublime caresse de ses seins qu'elle m'offre ...
    avec une joie lumineuse. Je suis dans un état second et je sens fondre ma timidité grâce à la chaleur de notre petit groupe et surtout au plaisir merveilleux que j'éprouve à me serrer contre elle,à la joie qu'elle manifeste à m'offrir la vue et la caresse de ses seins,les frôlements de ses cuisses et de son ventre contre mon sexe qu'elle perçoit,à nouveau en tension maximale et palpitant, avec un plaisir évident et naturel.Peu à peu,je m'enhardis à lui embrasser le cou,les oreilles,la mèche de cheveux sur ses tempes;comble de l'audace,incendié par la caresse de ses pointes de seins tendues traversant ma chemisette,je caresse les courbes magnifiques de ses fesses puis ,reggae à l'appui ,elle s'offre de dos et m'apprend à me déhancher pressé contre ses fesses (mon sexe inséré dans son sillon) et mes mains en soutien-gorge sur ses seins,les pointes glissées entre mes doigts. Je pose des myriades de baisers papillons sur les mèches folles balayant sa nuque et sur ses lobes d'oreilles ; je bande comme un étalon prêt à remplir sa jument,je découvre l'ivresse merveilleuse de la promesse d'amour. Là encore,je dois contracter de plus en plus souvent mon périnée pour m'opposer à la montée de ma semence jusqu'à mon gland . Une chaleur langoureuse m'envahit,des cheveux aux chevilles;je perçois aussi la montée de sa fièvre et de sa langueur;mon sexe,trop longtemps et durement comprimé est douloureux,en crampe permanente;mon slip humide,colle à mon ventre.Une pause pipi-fraîcheur qui s'avère ...
«1234...»