1. Real Humans (6)


    datte: 16/04/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: yug0lit0,

    Ça faisait un mois qu’Eve avait débuté sa grossesse et tout se passait parfaitement. La mitose cellulaire était parfaite et le développement de l’embryon se faisait normalement. L’alimentation en nutriment grâce au système digestif secondaire était pleinement fonctionnel et en parfait accord avec l’utérus artificiel. Afin de le garder content d‘être avec elle, Eve multipliait les petites attentions : une petite pipe le matin, un strip-tease de temps en temps, . Georges était aux anges et ne se posait pas de questions tant qu’il pouvait lui faire l’amour. Elle avait choisi de ne rien lui dire tant que la période « critique » n’était pas passée. Un soir, alors qu’ils étaient sur le canapé, Georges, pantalon baissé et Eve lui suçant la queue, Georges reçu un coup de téléphone du travail. - Allo ? - Allo Georges, on a reçu un coup de téléphone de la police concernant un hubbot et un certains Maurice Garnier. Il me semble que tu le connais. - Oui c’est un ami. - Voilà . Je suis désolé de t’apprendre ça mais . On vient de le retrouver décédé. - Quoi ? Mais comment ? - Ecoute le mieux serait que tu viennes chez lui. On y est et toi qui le connais tu pourras surement nous éclairer. - Oh merde, j’arrive. Eve s’arrêta et lui demanda ce qu’il se passait. Il lui répondit juste que c’était pour le boulot et parti tout de suite. Quand il arriva sur les lieux, il voyait son ami mort allongé nu sur ce qui ressemblait aux restes d’un hubbot à moitié écorché. Le robot semblait endommagé et du ...
    lubrifiant suintait de ses plaies. Georges compris tout de suite ce qu’il s’était passé pour y avoir déjà été confronté lors d’une autre affaire. Son robot, qu’il avait fait modifier pour qu’elle ressemble à une bombe sexuelle à gros nibards et dévoué à son plaisir, avait dû être contaminé par le virus anti-hubbot lors d’un téléchargement pirate et, ne s’étant aperçu de rien, il devait être en train de coucher avec. Le hubbot avait dû devenir soudainement fou, l’aurait serré trop fort contre lui durant leur rapport et l’aurait étouffé. D’après les mains, son ami semblait avoir tenté de se libérer au vu des marques sur l’épiderme du robot. Georges l’avait prévenu pour le virus mais il n’avait visiblement pas écouté. Son robot l’avait chopé, s’était détraqué et l’avait tué. Visiblement la mort remontait à plusieurs jours vu l’état du cadavre, ce qui fut confirmé par l’extraction du cerveau de la machine et branché sur un ordinateur pour en extraire le rapport d’activité (la batterie étant vide). Quand Georges est revenu chez lui Eve l’attendait en sous vêtement et du coup n’était plus d’humeur à faire quoi que ce soit. Pour Eve, la mort était synonyme d’être mis hors service. Pour un hubbot, il suffisait de recharger la batterie et de changer les pièces endommagées. C’était la première fois qu’elle était confrontée à la mort humaine par le chagrin de Georges. Elle venait de comprendre et d’être confronté à un aspect de l’humanité qu’elle n’espérait pas rencontrer et vu l’état ...
«1234...7»