1. Le Fauve de la Douche


    datte: 25/04/2018, Catégories: Masturbation, Auteur: LeNovice,

    Préambule: Histoire vraie avec une ex, qui j'espère, ne découvrira jamais ceci ;p Nous étions dans le lit elle et moi, et nos ébats commençaient à peine... Nous échangions de tendres baisers et de douces caresses, comme nous aimions le faire. Au fur et à mesure que l'atmosphère se réchauffait, les vêtements disparaissaient petit à petit, et nos mains passaient sous ceux qui s'attardaient encore. Elle me dit soudain, un sourire espiègle au coin des lèvres : &#034J'ai envie de continuer sous la douche&#034 Je perçus l'éclat familier du désir dans ses yeux et suivi ses hanches qui ondulaient, totalement hypnotisé... J'avais déjà une forte érection au moment de nous libérer de nos sous-vêtements, ce qu'elle ne manqua pas de remarquer alors que nous mettions un pied dans la douche. Elle était suffisamment spacieuse pour nous deux, et le sol était plat. Afin de me calmer un peu et pour lui faire plaisir, je la mis dos à moi et fis couler abondamment le gel douche sur ses épaules. Mon sexe trouva naturellement sa place entre ses cuisses, alors que je massais ses épaules et son dos. Quelques minutes plus tard, mes mains descendaient le long de sa colonne, et j'entrepris de masser de mes pouces la base de ses reins. J'entendais de temps à autres ses soupirs, qui me guidaient sur la zone sur laquelle ins****r. La mousse coulait abondamment le long de son dos pour former un petit delta blanc entre ses fesses, et inconsciemment ou pas, un léger mouvement de va et viens de nos hanches ...
    naquit. Mon sexe frottait contre le sien, et malgré l'eau chaude et la mousse, je senti sur mon sexe un autre genre d'humidité, légèrement moins glissante, mais plus douce que l'eau et la mousse réunie. Alors que je décalais ses cheveux par-dessus son épaule et la ramenais contre moi sous le jet pour chasser le savon restant, j’attrapais le pommeau de douche pour le diriger vers ses seins, et finalement descendre vers son entrejambe. Elle laissa échapper un gémissement à mon oreille et je permis à sa main de guider la mienne afin que le jet stimule son clitoris. Mon sexe frottait toujours contre le sien, et mon érection étant au meilleur de sa forme, je le senti déjà courbé, cherchant à s'introduire. Ses soupirs se transformèrent en halètements, puis elle s'arrêta net et fit volte-face en me disant dans un soupir : &#034Prends-moi!&#034 Je dois dire qu'en dépit de tous mes efforts et à mon grand dam, elle n’exprimait verbalement que très rarement ce qu'elle souhaitait, préférant me guider de ses mains ou de son corps ; Aussi cette simple phrase, banale pour certains peut-être, additionné au fait de la voir nue et ruisselante en haut comme en bas, les cheveux collés négligemment sur le visage, la bouche entrouverte et un désir sauvage dans le regard, me rendit fou. Je la plaquais contre le mur de la douche, relevant une de ses cuisses, et la pénétra sans ménagement. Elle laissa échapper un cri de plaisir, mais m'attelais déjà à recommencer. Chaque claquement humide était suivi ...
«12»