1. Les chroniques érotiques d'Emilie (5)


    datte: 25/04/2018, Catégories: Lesbienne, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: manonlez, Source: xHamster

    Quand la curiosité devient un agréable défaut...&#034Étudiante, un samedi après-midi, j’assiste en tribune à un match universitaire de football féminin, pour supporter une copine qui joue... Quand mon regard est attiré par deux filles blondes installées devant moi. A bien regarder, je connais la plus grande, pour l'avoir côtoyée au lycée, elle s'appelle Marie et doit avoir 18 ou 19 ans, &#034elle s'est faite&#034 comme l'on dit et a maintenant une silhouette épanouie. Elle est accompagnée d'une fille avec une jolie frimousse, mais son corps de nymphette lui donne une allure de gamine, elle paraît bien plus jeune que Marie... Leur attitude focalise mon attention... Elles se tiennent très proches... à la moindre occasion se frottent... bras contre bras... épaule contre épaule, se touchent... se parlent à l’oreille... se tienne la main... croisent leurs doigts...se dévorent des yeux, surtout Marie, et n'ont pas l'air, comme moi d'ailleurs, très absorbées et motivées par le match... Je ne fus pas surprise de les voir quitter la tribune au début de la deuxième mi-temps... Intriguée et surtout curieuse, car je ne pensais pas que Marie soit lesbienne, je décide de les suivre à distance, discrètement, et bien m'en pris... Elles doivent connaitre les lieux, car à ma grande surprise, avant de rentrer dans un des vestiaires du complexe sportif, elles regardent derrière elles pour s'assurer que personne ne les voit... encore fallait-il savoir qu'il était ouvert et non affecté ...
    aujourd'hui, mais peut-être font-elles partie d'équipes jeunes de ce club et connaissent les lieux... et les habitudes. De plus il reste beaucoup de temps avant la fin du match, donc peu de risques qu'elles se fasse surprendre... et moi avec...! ...Cinq bonnes minutes plus tard je m'aventure à mon tour dans le vestiaire sombre... Le sol carrelé me permet, avec mes sandales, de marcher en silence, et ne pas signaler ma présence... Au bruit de leurs respirations haletantes, dans le silence du vestiaire, il ne me faut pas longtemps pour deviner où se cachent mes deux coquines... Une cabine d'arbitre leur sert d’abri.. Je rentre dans la même à côté, persuadée de ne pouvoir qu' écouter, quand je remarque, dans la cloison de contreplaqué qui sépare les deux cabines, un trou laissé par un gros nœud de bois ..... je colle mon œil à cet œilleton imprévu... j'ai ainsi le son et les images...!... Ce que je vois et entend me mets de suite en émoi...&#034 ...La plus jeune, qui est en robe, est déjà nu et Marie n'a plus son pull et soutif, juste le jean's ...elles s'embrassent à pleine bouche, se frottant seins contre seins... Marie masse les fesses de la minette en la collant a elle... la jeune fourrage dans ses cheveux... leurs cuisses se sont croisés et frottent leur entrejambe... le vestiaire s'amplis de leurs halètements et de petits gémissements estompés par leur baiser...,&#034je ressens leur excitation... mes nichons gonflent, mes tétons s'érigent... une chaleur m’envahis et ma culotte se ...
«1234»