1. Menottée à elle (1)


    datte: 26/04/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: AyChica,

    J'arrive chez moi en fin d’après-midi. Heureusement, ma colocataire Rachel (et accessoirement ma meilleure amie) n'est censée rentrer que vers 20h30. Pour que vous puissiez imaginer comment nous sommes, je vais faire une description de nous deux. Rachel est une fille merveilleuse, douce et profondément gentille. Bien que les filles ne m’intéressent pas vraiment (je pense être une pure hétéro), je ne peux pas m’empêcher de la trouver magnifique : elle est brune, grande, mince mais avec des formes pile où il faut, et elle a une poitrine que je ne peux m’empêcher d’envier. Cependant, elle parle très peu de sexe mais je sais qu’elle reste très classique dans ce qu’elle aime faire. Quant à moi, je m’appelle Léa, je suis blonde et j’ai 18 ans. Je fais un mètre soixante, je suis mince mais avec une belle petite poitrine. J'avoue être très portée sur le sexe depuis longtemps et je ne manque jamais d'idées pour passer une soirée coquine. Nous venons de commencer les cours à la fac. C'est donc maintenant que notre histoire commence. Dès que je rentre, je préviens Rachel puis vais prendre une douche qui me détend énormément et me réchauffe (au sens propre comme au figuré). Alors que je suis encore sous l'eau, je me demande comment faire pour pimenter ma soirée. J'imagine plusieurs scénarios, comme aller en boîte ou d'autres choses du même genre, mais rien ne me tente vraiment. Je suis vraiment frustrée, et l'effet bénéfique qu'a eu ma douche jusqu'à présent disparaît aussi sec. Pour me ...
    calmer, je vais dans la cuisine pour commencer le repas. Je ne sais pas pourquoi, mais faire à manger m'aide à réfléchir et à me détendre. Je commence tout ce qu'il faut mais, bien sûr, il me manque la moitié des ingrédients. Je n'y crois pas. Et là, je reçois un message de Rachel : « Salut, je suis toujours en cours et le prof nous a demandé de rester pour parler d'un travail qu'on devra rendre à la fin du mois. Je serai en retard, je suis désolée. Ne m'en veux pas, d'accord ? :/ » C'est de pire en pire... A croire qu'on veut m'achever. Cette soirée est décidément la pire que j’ai jamais vécu. Je lui réponds : « D'accord, pas grave. Je t'attends pour manger ? » « Oui, je rentre vers 21h. Excuse-moi encore... » Bon, autant finir vite de faire ce repas pour pouvoir me détendre après. Je sors chercher ce qu'il me faut à l'épicerie au coin de la rue. Mais, une fois ressortie avec mon sac de courses, je ne me dirige pas vers notre appartement mais vers le sex-shop où je suis déjà allée plus une fois. Quand je rentre, mon regard est happé par une paire de menottes en fausse fourrure avec un motif léopard, qui se trouve sur le comptoir. Certains me diront que c'est très kitsch, mais elles me font vraiment craquer. Surtout que je suis du genre à adorer être attachée (en compagnie d’un homme en tout cas). Je vais voir le gérant que je connais bien, c'est un ami d'enfance : « Excuse-moi, est-ce que tu sais si les menottes sur le comptoir sont réservées pour un client ? - Non ma belle, ...
«1234...»