1. Rencontre au sexe shop (1)


    datte: 28/04/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Papykokine, Source: Xstory

    Cher lecteurs et lectrices. Mon histoire fait suite au récit « Lundi noir » paru dans la catégorie « Divers ». En effet, à une époque je l’avais fait parvenir à xstory-fr.com sous un autre pseudonyme. Mais elle me fut refusée. Aussi, cette fois j’ai placé la première partie en divers et, à présent, je vous livre la suite dans ce que j’espère la bonne catégorie. N’étant très à l’aise dans les récits je compte sur votre indulgence si les règles grammaticales ne seraient pas bien respectées. Bisous à toutes et à tous. Pour traverser la ville j’ai pris un tee short rose-fluo, un pantalon de femme taille basse et gardé mes escarpins de huit centimètres. J’ai aussi refait mon maquillage : yeux, sourcilles, lèvres. Enfin trois quart d’heure après j’entre dans la boutique du sexe shop. Dans l’étalage, je choisi un DVD gays qui ne semble pas trop con. Paie mes onze Euros pour une heure de projection. Le gérant me propose la cabine quatre. « Chouette c’est la cabine où de chaque côté il y a une lucarne pour pouvoir y sucer les éventuels voyeurs qui me solliciteraient un vrai glory hol ». Une fois dans la cabine je retire le pantalon et le tee short. Je me rends compte que je n’ai pas de string. Peu importe je me doigte avec du gel. « On ne sait jamais Autan être prêt si une occase se présentait ! » Et j’entre-ouvre la porte Le film est vraiment naze. Après dix minutes je sors dans le couloir et je me dirige vers les salles communes. Je passe devant la première où dans le film une ...
    nana se fait baiser en levrette pendant qu’elle fait des gâteries à un autre type. « Boff !... Sans intérêt pour moi ». Je pousse ma visite jusqu’à la seconde salle. Là le film présente un type qui se fait sucer en alternance par deux autres dont l’un d’eux se fait défoncer par une grosse matraque. La salle est vide, personne. Alors je m’asseyais et je me touche le petit trou. Trois minutes passent, rien de nouveau mais je suis passé de mon troisième doigt au quatrième. Après la cinquième minute le film passe à un autre chapitre et j’assiste au même navet. Je me lève pour retourner à ma cabine. En me dirigeant vers la sortie je tombe nez à nez avec un type qui me dépasse d’au moins vingt centimètres. - Putain ! Tu t’es bien agrandi la rondelle ! Je m’aperçois qu’il est complètement nu et qu’il tient dans sa main une trique toute raide. - Faut bien passer le temps en se faisant du bien D’ailleurs tu ne t’en prive pas. - On pourrait peut-être passer le temps ensemble. J’ai les yeux rivés sur son mandrin « je me verrais bien profiter de cette aubaine ». Il faut dire que dans ces lieux des occasions de ce gabarit sont plutôt rares. En général on y trouve surtout des « peines à jouir ». Alors je prends en main le bel outil à plaisir qui me nargue. Il me laisse faire et même il tend un peu son ventre. Je le regarde droit dans les yeux tout en descendant vers l’objet de mes désirs et le prend en bouche. Après deux petites minutes il me dit - Putain ! T’es une vraie petite salope. ...
«123»