1. Avec un escort boy (4)


    datte: 28/04/2018, Catégories: Gay, Auteur: beauvit, Source: Xstory

    Avec un Escort boy (4) Depuis que Klaus m’avait déniaisé, je faisais régulièrement appel à lui chaque fois que le démon de midi me faisait fantasmer, pour une nuit de chaud corps à corps. Je ne me lassais pas de son corps jeune, musclé et viril, de sa verge dure, longue et fine, de ses couilles lourdes et duveteuses, de sa semence abondante et onctueuse et de sa gentillesse. L’été approchant, je m’étais laisser séduire par une annonce pour une croisière en Méditerranée. Aucun de mes fils n’étant disponible pour m’accompagner, je songeais à mon Escort boy avec, je l’avoue, infiniment d’espoir. Je lui téléphonais donc. Klaus hésita d’abord, ayant déjà des engagements, puis parvint à se libérer et nous convînmes des conditions. Je lui payais la croisière et tous les extras qui vont avec et il aurait la possibilité de louer ses services à bord si l’occasion se présentait. Le 5 juillet, nous nous retrouvions à Orly, pour prendre le vol de Marseille. J’avais décidé de le faire passer pour mon fils, ne souhaitant pas apparaître comme un vieux saligaud qui se paye un jeune mec. A 17h nous embarquions sur le « Mistral » et découvrions notre cabine. J’avais demandé deux lits séparés pour sauvegarder les convenances. Le premier soir, après le dîner et le spectacle nous avons regagné notre cabiner, nous sommes dévêtus, avons pris une douche à tour de rôle, avons rapproché les deux lits et nous sommes couchés, à poil, l’un contre l’autre. Grisé par la perspective de l’avoir à moi pour ...
    une semaine, sevré de sexe depuis presque un mois, je me jetais sur lui et le possédais à trois reprises, avant de m’effondrer, épuisé, les bourses vides et le vit débandé. Alors qu’à son tour il me pénétrait doucement, pour une sodomisation sensuelle et profonde et éjaculais dans mon cul, il me glissa à mi-voix : « Tu ne voudrais pas qu’on essaye avec d’autres mecs ? Il y en a plein ce bateau et je suis certain de parvenir à en dégotter au moins un ou deux ». A ces mots j’eus une érection brutale, qui répondit pour moi. Il me flatta le sexe, me dit « bonsoir » et se retourna pour dormir. J’eus du mal à en faire autant, des images de sexe à plusieurs m’occupant l’esprit et maintenant la raideur de ma verge échauffée et encore gluante de sperme. Le troisième jour, alors que nous étions en mer, Klaus vint me rejoindre au bar de la piscine où nous avions rendez-vous et me dit, triomphant, « j’ai trouvé ». Il me montra alors un homme dans la trentaine, brun de poil et de peau, bien bâti, avec un cul splendide et un beau sexe, soulignés par son slip de bain rouge, qui s ‘apprêtait à plonger. « Un client. C’est pour cette nuit » ajouta Klaus en souriant. « Il m’a dragué ce matin sur le pont. Je l’ai allumé et il a accepté mes conditions » précisa-t-il encore. Je contemplais longuement ce mec qui allait profiter des charmes de Klaus. Je l’enviais et le détestais instinctivement. Mais je ne protestais pas, cela faisait partie du contrat après tout et Klaus était libre. Ce soir là mon ...
«1234»