1. La spirale infernale (1)


    datte: 29/04/2018, Catégories: Gay, Auteur: Strangerinthenight, Source: Xstory

    Bonjour à tous, je viens ici livrer mon témoignage. Ma vie est totalement schizophrénique, et la spirale dans laquelle je me suis embarquée me parait tout à fait infernale : Je suis un homme de 43 ans , marié et papa d’une petite fille de 4 ans. J’ai, comme tout le monde je suppose, joué à touche pipi avec des copains jusqu'au début de l'adolescence, puis j’ai eu ma première copine avec qui j'ai vraiment pu affirmer mon hétérosexualité. A partir de là j'ai bien enchaîné les conquêtes. Il faut dire qu'étant assez beau et un peu féminin, j’avais pas mal de succès auprès des filles. J’avais 18 ans lorsque je suis allé passer un stage dans une entreprise dirigé par le meilleur ami de mon père. Il avait la cinquantaine, grand, très mince et dégarni. Bref pas du tout attirant, quoi. L’entreprise était située à 200 km de chez mes parents. Etant divorcé et habitant une grande maison, je dormais chez lui pendant la durée du stage. Je ne vais pas m’étendre sur les circonstances. Toujours est-il qu’un soir , il me proposa une fellation. Je refusais bien sûr, mais face à son insistance, je fini par être excité et acceptais sa proposition. Il pris donc mon sexe dans sa bouche, et commença à mon pomper vigoureusement. Il était nu sous son peignoir et j’apercevais son sexe dressé qui se balançait. Mû par une pulsion soudaine je le pris dans ma main pour le branler. Comme il était dur ! Mon « ami » apprécia la caresse et se redressant, approcha son sexe de mon visage. Son gland était ...
    complètement dilaté. De son méat s’écoulait un flot de liquide translucide. J’étais au comble de l’excitation. Il me regardait en souriant, puis, sans un mot, appuya son sexe contre mes lèvres. Les odeurs musquées que sa bite exhalait me rendirent complètement fou. Je m’abandonnais avec délice, et englouti sa queue. Quelles merveilleuses sensations ! Comme son gland était dur et doux à la fois. Comme son excitation était immense et je sentais sa mouillure salée s’écouler sur ma langue et envahir ma bouche. Je le branlais, le léchais , je voulais l’enfoncer loin dans ma gorges malgré mes hauts le cœur. J’étais devenu complètement fou. Je me sentais humilié et totalement salope. Il s’allongea sur moi en 69, son sexe vissé en moi me pilonnait, et ses couilles venaient taper mon visage. S’en était trop, je sentais ma jouissance arriver, mais je voulais faire durer ce moment surréaliste, alors je me soustrayais à la chaleur de sa bouche, mais il me reprenait avec ardeur. Il voulait que je jouisse dans sa bouche. Soudain ma bouche s’empli d’un liquide chaud et très salé. Je ne compris pas tout de suite. Sans même me demander mon avis, il se vidait en moi à grandes rasades. A la fois dégoûté par le goût extrêmement puissant, la consistance visqueuse, et la surabondance de son sperme, je déchargeais à mon tour dans sa bouche, parcouru par des spasmes d’une intensité jamais ressentie jusqu'alors. Nous restâmes un bon moment dans la même position, nos sexes ramollis dans la bouche de l’autre. ...
«123»