1. Quelques récits érotiques


    datte: 02/05/2018, Catégories: Humour sexuel, Lesbienne, Partouze, Auteur: helene2012,

    Une rencontre sur le Net Je suis marié depuis cinq ans et nous avons fêté notre anniversaire de mariage pas plus tard qu’en septembre dernier. Il y a juste que j’ai l’impression que mon mari n’est plus celui que j’avais épousé même s’il fait toujours attention à me satisfaire quand nous faisons l’amour. J’avais beaucoup aimé, au début puis j’ai fini par trouver que l’amour est un peu trop répétitif même si on varie souvent la façon dont on fait l’amour et j’ai même été jusqu’à lui demander de me sodomiser. Je croyais que ça me plairait et si mon mari continue à pratiquer, ça ne me fait plus le même effet que les premières fois et il est le seul à y prendre du plaisir. Je voulais qu’il me fasse un enfant mais il me répète toujours qu’on est trop jeunes, qu’on a bien le temps, qu’on ne va pas gâcher nos premières années par un gosse qui nous prendrait tout notre temps et pourtant, ma soeur qui n’a qu’un an de plus que moi en a déjà deux et elle est parfaitement épanouie et elle m’a raconté que quand elle avait le gros ventre, son mari redoublait d’énergie et que c’était vraiment excitant. J’ai l’impression de tourner en rond. Nous avons fêté notre anniversaire de mariage en allant dans un bon restaurant mais mon mari n’a pas arrêté de reluquer la serveuse, allant me faire remarquer ses longues jambes et je lui ai répondu qu’elle a aussi de gros seins et un gros cul. C’était péremptoire mais au fil du repas, je n’ai plus cessé de la reluquer et quand elle se penchait sur une ...
    table pour desservir, j’ai même vu qu’elle n’avait pas mis de petite culotte ou alors, c’était un string vraiment mini. - Oui, nous avait-elle fait à la fin du dîner, vous prendrez bien un café ? Elle s’était baissée sur notre table pour ramasser les assiettes et un de ses seins avait touché mon épaule et j’avais compris qu’elle n’avait pas mis de soutien-gorge. Comme elle nous avait entendu parler de notre anniversaire de mariage, elle en avait parlé au patron et celui-ci nous avait invités à prendre un digestif au bar. Il n’y avait plus personne que nous deux, le patron et la serveuse. On avait parlé de mariage et le patron avait même dit que ça fait des années qu’il demande la main de sa serveuse et il avait ajouté qu’elle ne veut pas. La femme nous avait ensuite demandé si on pouvait la rapprocher de chez elle et nous l’avons raccompagnée dans la nuit. Après les fêtes, je me suis sentie encore plus à la dérive dans mon mariage et j’ai commencé à naviguer sur le Net, comme ça, au cas où mais je n’ai rien trouvé puis je me suis inscrite à un site de rencontre, j’ai mis ma photo, mon âge, la ville où j’habite et j’ai attendu et une femme m’a répondu. Pourquoi une femme ? J’ai vérifié mon profil et j’ai compris que je n’avais pas coché la bonne case. J’ai quand même lu ce qu’elle m’avait répondu : « J’habite sur la Côte d’Azur; j’ai quarante-huit ans, divorcée depuis cinq ans, quelques expériences homosexuelles; aimerait aller plus loin; ait une fille de vingt ans. » Mes seins ...
«1234...33»