1. après la colo


    datte: 04/05/2018, Catégories: Gay, Auteur: gaimago, Source: xHamster

    Après la colo J’ai été animateur en colonies de vacances assez tard, à 25 ans. J’ai eu à occuper avec une animatrice un groupe de préados entre 12 et 14 ans. Après ce premier séjour dans les cévènnes, certains enfants voulaient échanger nos adresses. Je l’ai fait volontiers en me disant que je ne ferais pas la démarche d’écrire le premier, que mes réponses seraient banales. Comme l’animatrice et moi revenions l’année suivante, certains – comme Frédéric - sont revenus encore et encore. Je les ai vus grandir, jusqu’au premier camp pour adolescents entre 16 et 18 ans que voulait organiser le directeur de l’association. Lors de ce premier camp, un soir lors d’un spectacle – que je trouvais insipide pour des adolescents – je voyais Frédéric assis à côté de moi qui n’allait pas très bien. Pensant qu’il était malade, je lui propose de sortir. Arrivé sur le parvis de la salle, en pleurs, il met ses bras autour de mon cou en disant : « Je t’aime plus que mon père ! » Je l’invite à me raconter ce qui ne va pas. Il me raconte que ses parents sont en plein divorce, que sa mère l’implique dans leurs histoires d’adultes. Cette nuit là, il dormit entre l’animatrice et moi dans notre tente. Ce fut la dernière animation que je fis, bien que nous ayons gardé des liens entre quelques ados. Il y a eu même quelques réunions avec l’animatrice dans la ferme que j’occupais dans l’Ouest de la France. Parmi les lettres reçues, il y avait celle de Frédéric qui m’annonçait qu’il avait réussi son permis ...
    de conduire, mais aussi qu’il avait trouvé du travail dans la région parisienne. Comme il ne connaissait personne, il me demanda s’il pouvait venir passer quelques week-ends chez moi. Il fut convenu que j’irai le chercher à la gare située à 10 km de chez moi, le vendredi soir et le raccompagnerai le dimanche soir. Le premier week-end de sa venue, comme convenu, je l’attendais à la gare Il arriva à l’heure avec son sac de voyage. Nous étions contents de nous revoir, alors quelques bises s’imposèrent. Arrivés à la ferme, je lui indiquais que j’avais installé dans ma chambre un matelas par terre pour qu’il puisse dormir. Après le repas et quelques heures de discussions, nous sommes montés dans la chambre. Comme d’habitude, je me suis couché nu en prenant soin d’enlever mon slip sous les draps, ne sachant pas sa réaction de me voir nu. En se déshabillant, je pus voir son corps assez maigre, ses fesses rondes, alors que son visage était quelconque Il se glissa en slip dans son lit. Chacun dans son pieu, nous lisions avant l’extinction des feux. Le lendemain matin je me suis levé le premier. Le lever du jour diffusait une douce lumière à travers les rideaux. Frédéric semblait encore dormir. Je suis sorti de son côté à poil avec une demi molle du matin, ramassant mon slip à terre, me suis retourné face à son lit pour le remettre et m’habiller. Je suis descendu préparer le petit déjeuner. Frédéric est arrivé quelques minutes après. Je lui dis : « Je croyais que tu dormais lorsque je ...
«1234»