1. L echafauudage( trouve sur le net)


    datte: 06/05/2018, Catégories: Partouze, Première fois, Auteur: piou98, Source: xHamster

    Ce fut bien la première fois que je me lançais dans des aventures aussi scabreuses, Eric, mon fils était encore un bébé dans son berceau et George mon mari, un jeune cadre très en vue dans son entreprise. Il avait plus de cheveux et je ne connaissais pas encore François son supérieur qu’il ne m’avait pas encore été présenté. Et moi me direz vous? Hé bien j’étais bien plus jeune aussi, j’avais vingt quatre ans précisément. Je crois pouvoir dire que j’étais belle, en tout cas j’avais remarqué que j’attirais quelques regards sur ma personne, ceci depuis mes quatorze ans, mais bon, c’est une autre histoire. J’avais accouché trois mois plus tôt et j’étais encore en congé de maternité, heureuse d’avoir eue ce bébé qui remplissait mes journées, mais qui me laissait quand même pas mal de temps libre puisqu’il dormait beaucoup. En ce temps la, nous habitions à Paris, une petite rue du quinzième. Le quartier était populaire et bon enfant, j’aimais me promener dans les marchés, croiser du monde et aussi quelques regards appuyés. Depuis quelques temps, le syndic de l’immeuble, avait entrepris de vouloir ravaler l’immeuble, arriva un jour ou un avis fut affiché dans le hall nous précisant que le lundi suivant un échafaudage serait mis en place devant la façade et que les travaux commenceraient en même temps. Donc le lundi, un amas de tube d’acier fut déposé devant chez nous et des ouvriers commencèrent à dresser l’échafaudage. Je les entendais depuis l’appartement, s’interpelant dans un ...
    français approximatif mais qui constituait leur seul langage de communication. Visiblement ces trois la venaient de pays différents, il y avait le traditionnel maghrébin, mais aussi un type à la chevelure noire et brillante, pakistanais ou indien, mais bien vite je me rendis compte qu’il était pakistanais. Le dernier qui semblait être le chef était français, et tout ce petit monde se mis bien vite au travail. La fenêtre de mon salon se trouva barrée par un enchevêtrement de tubes qui me faisait penser que j’avais été mise en prison. J’entendais dehors la voix forte des hommes au travail tandis que j’allaitais Eric. Ce fut d’ailleurs à une de ces occasions où j’avais le sein sorti de mon soutien gorge d’allaitement que j’entrevis une ombre qui me regardait derrière le rideau léger de ma baie vitrée. J’étais un peu naïve surement, car je souris à cette ombre en pensant qu’il regardait une scène fort touchante d’une mère allaitant son fils. Et puis les choses sont devenues comme une espèce de rituel, ils avaient noté les moments de la journée que je passais à allaiter et je crois qu’ils se donnaient rendez vous devant ma fenêtre à ces moments la. Des moments touchants d’intimité entre une maman et son bébé. J’étais un peu exhibitionniste je dois le dire et c’est avec une certaine délectation que j’ouvrais mon corsage pour défaire le zip de mon soutien gorge qui donnait accès au téton. Puis je prenais Eric dans mes bras et je lui offrais mon sein à téter. Trois paires d’yeux me ...
«1234...7»