1. Black Angel Vs Papillon De Nuit (4)


    datte: 06/05/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: Lesborder,

    Durant notre trajet de retour, je ne sais pas pour mon accompagnatrice mais, pour ma part, ma culotte était trempée et mon envie incroyable de me caresser ne se calmait toujours pas. J'ai passé une excellente journée en compagnie d'Océane, et je peux même dire sans me tromper que ça a été la plus belle de ma vie. Nous marchions sans nous dire un mot, mais à chaque fois que nos regards se croisaient, nous nous mettions à rougir affreusement en souriant et détournions les yeux. Est-ce qu'une gêne s’était installée entre nous ? Je ne l'espérais pas. Elle me raccompagna devant la porte de chez moi. Je l'entendis se râcler la gorge. — F... Fran ? murmura-t-elle de manière quasiment inaudible. — Ou... oui, Océane ? répondis-je avec la même intonation en la regardant subitement dans les yeux. Sans prévenir, ses douces lèvres s'écrasèrent contre les miennes. Sa langue s'aventura dans ma bouche, et je répondis à son baiser de la manière la plus douce qui soit, malgré mes bras restés ballants. Je la laissais m'embrasser sans la moindre résistance, et notre échange que j'ai trouvé très agréable dura une fantastique et douce éternité. Je ressentais à nouveau la délicieuse sensation des papillonnements dans mon ventre, et je dois dire que pour ce qui est de me laisser embrasser par une fille, c'est la première fois que ça m'arrivait. Je sentais mon cœur battre à toute allure, comme s’il allait bondir hors de ma poitrine, et goûtais avec délectation à une merveilleuse volupté. Puis ...
    lorsque notre baiser prit hélas fin, j'ai été été envahie par un sentiment de panique. Une femme m'a embrassée et j'ai aimé ça. C'est haletante que je sortis très rapidement mes clés de ma veste pour ouvrir la porte et rentrer chez moi à toute vitesse. — Mer... merci pour tout, Océane, je t'appelle demain, OK ? Je te souhaite une bonne fin de journée, dis-je en fermant brusquement la porte. Je fermai la porte à double tour, m'adossai à elle, poussai un soupir mélangé de délice et de frustration, puis me laissai doucement glisser. Non mais, je suis vraiment la reine des connes, moi : qu'est-ce qui m'a pris de réagir de cette façon ? La pauvre ! Elle doit crever d'envie, elle aussi, car a aucun moment je ne l'ai vue se caresser, bien au contraire. Nous avions toutes les deux eu la force de tenir bon du début à la fin. L'idée d'avoir une experience sexuelle lesbienne me faisait horreur, d'habitude, mais pas avec Océane. J'avais vraiment envie de tenter ça avec elle ; mais si nous le faisions, qu'est-ce que l'avenir allait nous réserver ? J'appuyai ma tête contre la porte en fermant un instant les yeux. Au bout d'un très court laps de temps, j'entendis toquer doucement à ma porte, ce qui me fit légèrement sursauter, m'arrachant à mes reflexions. Je me relevai, le coeur battant à tout rompre dans ma poitrine, l'estomac noué. Ma gorge était serrée. Il était inutile de regarder à travers le judas : je savais pertinemment que c'était Océane qui venait de frapper. C'est rouge pivoine et la ...
«1234»