1. [Sur le Net] Self- Bondage / la bonne ..


    datte: 07/05/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, BDSM / Fétichisme, Auteur: soubrettemale, Source: xHamster

    J'ai entendu la porte de devant s'ouvrir et l'appel de Manuela, « bonjour. » J'ai pensé « Merde. C'est la bonne, ». Cela m'était complètement sorti de l'esprit qu'elle venait un jour tôt cette semaine parce qu'elle allait chez elle au Mexique pour rendre visite à ses parents. Elle a une clef qui lui permet d'entrer comme elle veut. Normalement, cela n'aurait eu aucune importance. Aujourd'hui, et bien , ce n'était pas bon. Je faisais « le boulot buissonnier » , je planais car je fume rarement et je m'étais excitée en surfant sur des sites pornos. Et, oups, c'est vrai, j'étais en plein milieu d'une séance de self-bondage. Mon obsession avec le bondage a commencé quand j'étais une jeune fille. Même avant que je l'ai associée à ma sexualité, j'ai eu des rêves et des fantasme à l'idée d'être liée par d'autres enfants, et par des adultes. Les pirates et d'autres bandits ont rempli mon imagination. J'étais toujours la demoiselle en détresse que ce soit flics et voleurs, les cowboys et Indiens, chevaliers de la table ronde, soldats, ou n'importe qui. Je suis parvenu à m'attaché quelques fois pendant mon enfance. Il semblait que personne n'ait remarqué que je demandais toujours à être attachée. Quand j'ai atteint la puberté mes fantasmes, naturellement, ont pris une nature sexuelle. Peu de temps après que j'aie commencé à me masturber j'ai commencé à inclure quelques éléments de bondage et de masochisme dans mes sessions. Quand j'ai eu 15 ans, je me suis aperçue que de nombreuses ...
    personnes avaient les mêmes idées. Par exemple, vous pouviez voir une scène dans une comédie où un acteur ou une actrice est dans un équipement en cuir de bondage, mais vous ne comprenez pas vraiment la plaisanterie jusqu'à ce que vous soyez assez vieux pour comprendre les connotations sexuelles. Lorsque je l'ai compris cela a été soulagement pour moi pour être honnête. Je commençais à devenir de plus en plus raffinée dans la façon de bâtir mes séances de masturbation. Je commençais à me demander si je n'étais pas « bizarre ». Comme je disais, j'ai été soulagée. Mais pas assez soulagée pour partager mon petit secret avec n'importe qui. C'était mon grand mensonge. Je me suis engagée dans le sexe « conventionnel » avec quelques hommes et même une amie d'université. C'était bien mais généralement insatisfaisant. Je me suis repliée sur le travail, les séances à la salle de gym et une séance occasionnelle de self-bondage. Les sessions de self-bondage. Hmmmm. Quand je suis sorti la première fois de l'université j'ai commencé un sac de bondage. Un peu de corde, un bâillon-boule, quelques pinces à linges, des menottes, une paire de godes… OK… quelques godes…. Ce sac de bondage m'a suivi partout où je suis allé ensuite. Et maintenant 10 ans après, il y a beaucoup d'objets que j'utilise régulièrement. Aujourd'hui j'avais sélectionné les objets que j'avais projeté d'employer sur moi et je les avais posés sur la table de cuisine. Puis je me suis baignée et j'ai rasé mon sexe. J'ai lubrifié ...
«1234»