1. Avec l'amant de ma femme


    datte: 08/05/2018, Catégories: Anal, Gay, Transexuels, Auteur: valeriecheriecoquine,

    Un jour vers 17h00 ma femme m'appelle pour me demander de me faire belle. - Ne prépare rien ma chérie, je ramène un repas d’amoureux. Belle soirée en perspective. Je me prépare donc à la recevoir dignement. Tout d’abord, je peaufine mon épilation et mon rasage. Je me douche en insistant particulièrement sur un nettoyage approfondi de ma grotte d’amour (je suis sure d’y avoir droit ce soir). Je termine par refaire le vernis de mes ongles de pieds (j’en porte tout le temps maintenant) et je colore mes ongles de main. Puis vient le choix des dessous et de ma tenue. Je passe la guêpière en satin et résille gris souris que Caro m’a offert. J’y attache des bas beiges qui montent haut sur les cuisses. J’emprisonne mon sexe dans une culotte très échancrée qui me rentre entre les fesses. Plutôt bandante la nana... Pas question d’être BCBG ce soir, je préfère « pute de luxe ». Je suis certaine que Caro appréciera et je ne sais pas dans quelle tenue elle est partie au travail ce matin, mais elle est certainement très sexy. Je passe une jupe très courte qui cache à peine le liseré de mes bas, un chemisier transparent et je chausse des sandales aux talons de 10 cm. Une superbe salope. Je passe une bonne demi-heure sur mon maquillage (art que Caro m’a enseigné), je me coiffe et me pare de quelques bijoux. Je suis toute excitée dans l’attente de cette soirée. J’aime beaucoup me préparer pour elle. Je n’ai même pas le temps de me caresser que j’entends la clé dans la serrure. Caro est ...
    dans l’encadrement de la porte, toujours aussi belle. Elle est vêtue de sa mini jupe en cuir noir sur des bas gris et chaussée d’escarpins à hauts talons. Pour porter une jupe aussi courte avec des bas, elle a trouvé une astuce : plutôt que des Dim-up, elle prend des bas classiques qu’elle enroule sur un élastique jusqu’au niveau de l’aine. Ainsi, on peut penser qu’elle porte des collants mais garde sa foufoune à l’air. En haut, sa lourde poitrine est moulée dans un débardeur qu’elle a dû acheter au rayon enfant. Et bien sur comme elle ne porte pas de soutien-gorge, ses pointes sont parfaitement dessinées. Je comprends que tous les mâles aient envie de lui sauter dessus... La porte toujours ouverte elle se jette sur moi, s’empare de ma bouche, glisse sa langue entre mes lèvres. Ses baisers me font toujours un effet dingue. Je me laisse aller entre ses bras, hasardant une main sous sa jupe. Elle tortille des fesses et à son tour ses doigts glissent sous la mienne. Je sens sa main sous l’élastique de ma culotte, elle caresse mes fesses, un doigt cherche, titille et pénètre mon puits d’amour. Tout à notre jeu, je me retrouve dos à la porte grande ouverte, si un voisin passait... Aussi excitée que moi, elle m’embrasse de plus belle. Puis, comme par magie, je sens contre mon dos un corps chaud. D’autres mains glissent sous ma jupe et palpent mes fesses. Caro ne me laisse pas le temps de réagir, et murmure à son « invité » : - Je t’avais dis qu’elle était merveilleuse cette petite ...
«123»