1. Le chemin de l'école, partie 1


    datte: 08/05/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: July,

    Déjà lorsqu'il a divorcé il y a 2 ans, il ne me laissait pas indifférente. Mais deux choses m'ont fait me mettre en retrait : la première et pas des moindres, j'étais en couple depuis dix ans avec un homme quelque peu violent qui épluchait chaque minute de mes journées et dont j'avais bien trop peur pour lui mentir ou lui cacher quoique ce soit. Impossible donc de me laisser approchée ou de discuter avec lui dans un autre contexte que celui du boulot. Et mon travail est la deuxième explication de mon retrait : je travaille dans une école, plus précisément dans la classe que son fils fréquentait lors du divorce. Mais voilà, je ne pouvais m'empêcher de remarquer son sourire lorsqu'on se croisait. Et lorsque son fils est passé au CP nous n'étions plus à même de nous croiser dans l'école, mais chaque fois qu'on se croisait dans les rues du village, j'avais le droit à grand sourire et un signe de la main. Je me suis retrouvée célibataire durant l'année de grande section de son fils, deux mois avant les vacances d'été, mais comme nos rencontres étaient moins fréquentes voire devenues inexistantes en juillet et en août, pas une seule seconde m'est venue l'idée de tenter un rapprochement avec lui. J'ai rencontré un homme, un peu plus jeune que moi qui m'a redonné la confiance en moi que mon ex avait piétiné toutes ces années, qui m'a aidé à m'aider et à ne plus rougir de mes désirs, qui m'a redonné goût au sexe... Une année s'est donc écoulée entre la fin de la dernière année de ...
    maternelle de son fils aîné et ce jour où je l'ai croisé dans le hall d'une boutique. La rentrée des classes est dans une semaine et son petit dernière fait sa première rentrée des classes. Nous échangeons 3 mots en se croisant à la sortie de la boutique. Des banalités polies puis en repartant il lance la petite pique qui ne me laisse pas insensible : ce n'est pas forcément des choses que l'ont dit dans le but de faire plaisir mais sur moi ça a tendance à éveillé un questionnement sur l'intention de ce titillement. Chez moi on dit qui aime bien châtie bien... du coup je me pose sans cesse la question de savoir si ce genre de petites phrases sont anodines ou ont un sens caché. Bref, de retour dans ma voiture je me dis que ce : " détendez-vous encore un peu, les monstres arrivent bientôt ! " n'était que la sempiternelle ritournelle des gens qui pensent que les gens bossant en école ont bien trop de vacances... Le lendemain, discussion avec ma collègue sur les relations entre parents d'élèves et membre de l'équipe éducative. Je lui dis que même célibataire et ce bien que certains papas ne me laissaient pas indifférente, c'est une situation que je ne me sentais pas vraiment capable de gérer. Et là son sourire de la vieille m'apparaît comme s'il était debout devant moi. Je balaie son image pour revenir à notre discussion. Elle me répond qu'elle cela ne l'aurait pas dérangée, surtout avec le père d'un des élèves que j'ai eu l'année passée. Et encore une fois je revois son visage... je ...
«1234»