1. L'initiateur


    datte: 09/05/2018, Catégories: fh, extraoffre, cocus, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, facial, Oral, init, Auteur: Candi,

    Je suis dans un salon, assis confortablement dans un canapé. Le repas fut agréable, le vin délicieux, et le verre de whisky calé dans le creux de ma paume, est plutôt pas mal. Ce soir, je suis chez un couple, ami d’amis, que j’ai croisé quelques fois et qui ont eu la gentillesse de m’inviter à dîner à l’occasion d’un déplacement professionnel. D’habitude, c’est plutôt hôtel de troisième catégorie, repas seul et tristounet, bref tout ce qu’il y a de plus glauque. Alors me retrouver dans ce grand canapé Chesterfield à savourer un superbe whisky c’est le bonheur. D’autant que mes hôtes sont charmants. Surtout madame. Séverine. Une petite brune, un peu fade lors de nos premières rencontres, mais bien plus pétillante ce soir, après le champagne et la bouteille de vin. Elle est amusante en fait, presque frétillante à l’autre bout du canapé, dans sa petite robe noire, moulante et courte. Elle est bien faite, ni fine, ni pulpeuse, un visage doux, un style discret, un peu réservée. Je pense que c’est ça son problème en fait. Réservée, manquant de folie, de peps, d’audace. Sûrement un peu coincée dans sa condition de femme de son mari. Bruno, lui, est un mec gentil aussi. Qui a réussi à force d’heures supplémentaires et de fidélité à son patron, mais qui n’a pas un grand charisme. Un peu mou. Surtout en cet instant où je le vois s’effondrer doucement au fond de son fauteuil, posé du côté de sa femme. La conversation sombre un peu. Finalement ils m’ennuient. Je préférerais finir mon ...
    whisky tranquillement en écoutant de la musique. Sans qu’il n’y ait de raisons qui le justifient vraiment, j’ai envie de leur foutre des baffes, de les secouer. Il me demande comment j’ai connu Marc et Emmanuelle, nos amis communs. Sans réfléchir, je réponds : — Je les ai croisés en vacances. Le soir même, Marc m’a demandé de baiser sa femme. Bien sûr, c’est absolument faux. Mais j’avais besoin de trash. Je n’ai pas manqué mon coup. J’ai l’impression que mon hôte a la mâchoire qui touche le sol sous l’effet de la surprise. Elle, a carrément poussé un petit cri strident de surprise. Je reste impassible, mais au fond de moi, je suis mort de rire. Silence. Ils se regardent, ne savent pas comment réagir. Ont-ils bien entendu ? Ils ont laissé passer trop de temps pour se permettre de me demander de répéter. — Quoi ? Mais, mais mais pourquoi ? finit-il par demander. À l’autre bout du canapé, je devine Séverine, suspendue à ma réponse. Mes derniers mots ont été comme un séisme pour elle. Quelle provocation, quelle déviance ! Lui aussi est choqué, je le vois presque trembler. Je prends mon temps pour réfléchir à ma réponse. J’ai voulu faire mon malin, mais il va falloir assurer maintenant. — Vous savez, il y a beaucoup d’hommes qui aiment voir leur femme dans les bras d’un autre homme, prendre du plaisir. Puis en me tournant vers elle : — Et pour une femme, s’abandonner à un autre devant son mari est une source de plaisir incroyable. Croyez-moi, c’est très fort et ça témoigne d’un amour ...
«1234...7»