1. Le collier de Matilde 2


    datte: 09/05/2018, Catégories: Anal, Mature, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: yag62,

    Le collier de Matilde 2 Du bruit venait de la buanderie, pourtant sa mère aurait du être au travail… Matilde s’avance son bol à la main vers la buanderie, elle traverse le couloir et pousse la porte entrouverte. -Maman, tu ne travaille pas ? Une voix sort de derrière la machine à laver et la tête d’un homme la cinquantaine apparaît. -Bonjour. Il regarde Matilde en chemisier transparent, dans le plus simple appareil. Matilde pose une main sur son sexe. -Qui êtes vous et que faites vous là ? L’homme sort de derrière la machine en bleu de travail. Je suis Daniel, et je suis en train de changer la pompe de votre machine à laver. -Ah bon, ma mère aurait pu me prévenir qu’il y aurait quelqu’un ce matin à la maison. -Excusez moi, je suis passé par la porte du sous sol restée ouverte comme votre mère m’avait demandé, elle ne m’avait pas prévenu qu’elle aurait sa fille chez elle. -Bon ben alors faites votre travail, moi je retourne à la cuisine déjeuné. Elle se retourne pour partir en ondulant la croupe sous les yeux du dépanneur. C’est vrai que les dépanneur en voit des drôles, mais en général ce ne sont pas d’aussi jeunes filles qui montrent leurs fesses, plutôt des femmes la cinquantaine et insatisfaites. Matilde à disparu dans le couloir. L’homme se remet au travail. Arrivée dans la cuisine, Matilde commence à manger sa tartine de confiture en pensant à ce mec, près d’elle. Mais non, pas à la maison, il ne faut pas que l’on sache qu’elle aime la bite et qu’elle est une vrai salope ...
    nympho. Tout en mangeant, elle se caresse la chatte doucement. Elle fait sa vaisselle et se dirige vers le frigo pour prendre un fruit dans le bac à légumes. Elle se penche et par habitude de cette position, elle tend ses fesses nues en l’air. Le réparateur justement pousse la porte de la cuisine pour lui annoncer qu’il à fini son travail. Il voit le spectacle de ce beau petit cul bien blanc et tendu vers le ciel. Il regarde, puis se racle la gorge. Matilde se retourne,. -Encore vous, vous n’allez pas me mater toute la matinée dit-elle en fermant le frigo. -Heu, je matte pas, c’est vous qui montrez vos…. Heu fesses.. ! -Mon cul, vous pouvez le dire ainsi. Je suis chez moi et j’aime me trimballer le cul et la chatte à l’air, ça vous dérange ? Je vais dire à ma mère que vous êtes un vicieux. -Mais ça ne va pas, j’ai rien fais, moi ! Elle s’approche de lui. -Tu veux me baiser ? Tu aimerais baiser une jeune ? Hein le vieux ? Elle se recule de deux pas. -Montre voir ta bite, si elle me plait, je te la suce… d’accord ? -C’est que heu, vous êtes jeune et votre mère… -Laisse ma mère, et j’ai dix huit ans… A moins que tu ne préfère les vieilles. -C’est que heu, j’ai du boulot et le patron… Elle s’appuie contre la table et écarte les jambes. -Tu peux me sucer la moules, mais pas plus si tu veux. Je ne baise pas encore avec ma chatte. -Vous ne devriez pas ! -Mais t’es con ou quoi. Elle s’approche de lui et lui tâte les couilles. -Tu bandes bien, allez montre moi ton sexe. Elle commence ...
«123»