1. Ma vie de candauliste


    datte: 10/05/2018, Catégories: fh, extracon, cocus, cérébral, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Tito40,

    J’ai aujourd’hui quarante-et-un ans, mon épouse quarante. Elle fait beaucoup d’efforts pour rester jeune et je dois dire qu’elle y parvient très bien. Elle est petite, bien foutue, blonde, mignonne. Souvent elle sort avec des copines. Elles se font un resto, et finissent généralement en boîte. Je la laisse s’amuser. Elle est fidèle, peu attirée par le sexe, et sa réelle intention lorsqu’elle sort est de danser, de s’amuser. Je n’en éprouve aucune inquiétude. Marie est rentrée tard, hier soir. Je ne sais même pas à quelle heure. Je m’occupe en attendant qu’elle se lève. Je bricole. Vers onze heures elle émerge, les yeux bien explosés. Elle me raconte rapidement sa soirée entre copines et se marre en ma racontant qu’un jeune type avait flashé sur elle et qu’il n’avait pas arrêté de la draguer. Évidemment, elle l’avait gentiment éconduit, tout en restant sympa, sans le vexer.Je suis mariée, fidèle, je suis là pour danser, alors danse avec moi et on en reste là. Le jeune mec avait fait un peu la tête mais était resté avec elle et ses copines le temps de la soirée. Elle avait dansé plusieurs fois avec lui. Plusieurs fois il avait laissé traîner ses mains ou tenté de l’embrasser. Elle avait à chaque fois décliné, acceptant au mieux de le laisser se coller à elle durant les slows. Marie ma racontait ça d’un air détaché, mais je réalisai qu’elle ne m’avait finalement parlé que de ça depuis qu’elle était levée, comme si l’intérêt de sa soirée ne résidait que dans cette rencontre « ...
    amusante ». Je suis d’un naturel jaloux, mais j’adore qu’on regarde ma femme avec envie. Peut-être le sentiment d’une puissance liée à son attractivité En même temps qu’elle me racontait, je me remémorai une soirée, dix-huit ans plus tôt. Nous étions fâchés. Nous étions quand même sortis ensemble en boîte, mais je l’ignorais volontairement pour m’amuser avec mes potes. Jusqu’au moment où je l’avais aperçue en train de se laisser embrasser par un type sur un canapé. Avant d’aller la chercher, j’avais maté quelques instants, à la fois jaloux et très excité. J’avais interrompu l’idylle qu’elle avait démarrée, me dit-elle après, juste dans le but de me rendre jaloux. Mais c’était il y a longtemps. Je me demandai alors, toujours à son écoute, si la voir dans les bras d’un autre, alors que nous sommes maintenant mariés et parents, me ferait le même effet. Tout en l’écoutant, j’avais passé une main sur sa cuisse, et je remontais doucement. Elle ne portait pas de culotte sous le long teeshirt qu’elle mettait pour dormir. Son sexe était très humide. Elle parut gênée mais me laissa faire. Je lui fis remarquer qu’elle mouillait. Elle devient rouge pivoine en me disant qu’en effet. Je ne pus m’empêcher de lui suggérer, par jeu, que c’est peut-être le souvenir des avances de ce jeune mec qui l’excitaient. Elle me dit que non, que c’était simplement la situation, le fait de plaire, mais pas ce mec en particulier. Je lui demandai alors pourquoi elle n’essaierait pas, si ça se reproduisait, ...
«123»