1. Qui l'eut cru VIII


    datte: 10/05/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: GALONA BIS,

    LA BELLE NUIT DE NOEL Mercredi 24 décembre 2014 22 heures: Stéphane jubile, le voici installé dans le fauteuil en cuir noir de l’immense séjour décoré avec soin par Françoise pour ces fêtes de fin d’année. Dans un coin de la pièce trône un grand sapin qu’il a lui-même installé, tout comme les nombreuses guirlandes électriques. Françoise s’est chargée d’accrocher les boules multicolores et de la réalisation de la crèche au pied du sapin. Stéphane qui à cette occasion a pu revivre des moments agréables et beaucoup trop rares de son enfance, s’est presque surpris à prendre plaisir à participer à cette décoration. Le résultat est une belle réussite et le petit Hugo depuis son arrivée a des étoiles plein les yeux, ce qui a ravi ses parents. Et dire qu’il y a à peine deux mois, il était encore dans son studio sordide, que de chemin parcouru et à une vitesse phénoménale. Reste cependant un dernier écueil à franchir pour s’enraciner dans la place, amadouer Alexandra, la fille de Françoise. Les présentations ont été faites, elle s'est montrée à peine aimable. Il sait que la partie est encore loin d’être gagnée, la jeune femme n’est pas de caractère facile selon Françoise et il sait très bien qu’elle est opposée à sa présence en ces lieux. Elle est assise auprès de son mari, face à lui, dans le canapé. Sa tenue pour le moins stricte pour un soir de réveillon reflète assez bien cette personnalité, un pantalon noir, un chemisier en soie blanche boutonné jusqu’au cou, avec une chaîne en ...
    or, des chaussures à talons noires laissant paraître un collant ou des mi-bas transparents couleur chair. D'après Françoise, Alexandra s'est métamorphosée lorsqu'elle a débuté sa vie professionnelle, la douce jeune fille qu'elle était a pris de l'assurance, est devenue exigeante autant avec elle-même qu'avec les autres, très organisée et carrée, elle a un peu de mal à tolérer ce qui sort un peu du cadre. Jean-Pierre pensait que ce changement était vraisemblablement imputable à son métier de prof de maths, qu'elle exerce dans un lycée de bonne renommée de la capitale. Peu après elle a rencontré Antoine, conseiller patrimonial au Crédit de France. De caractère souple, il n'a pas eu trop de mal à s'accommoder de son épouse un peu psychorigide, mais qui comme Françoise le répète souvent, a gardé au-delà des apparences un très bon fond. Ainsi Alexandra est une maman formidable, dévouée, douce et aimante, et aussi une fille très prévenante pour sa mère, s’inquiétant même un peu trop pour elle, allant jusqu’à l’appeler plusieurs fois par semaine. De même, elle n’hésite pas à donner gratuitement sur son temps libre des cours de soutien à ses élèves les plus en difficulté, notamment avant les examens. Incorrigible, Stéphane ne peut s'empêcher de penser, que malgré son air « cul serré », cette petite emmerdeuse est tout à fait baisable, comme il avait d'ailleurs pu le constater sur les quelques photos qu'il a eu l'occasion d'observer. De taille moyenne, mince, des cheveux noirs mi-longs ...
«1234...7»