1. Pluralités


    datte: 11/05/2018, Catégories: fh, fhhh, inconnu, amour, cérébral, fmast, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, gangbang, Auteur: Patrik,

    Aujourd’hui encore, même si un certain nombre d’années se sont écoulées, je me souviens très bien de ma première expérience avec plusieurs hommes Et ce que ça a impliqué ensuite J’avais alors juste vingt-deux ans ; c’était l’anniversaire de Pierre, mon mec d’alors (il fêtait ses vingt-sept ans), et nous n’avions pas bu que de l’eau minérale. Retour d’un bon paquet d’années en arrière Après avoir réussi à rentrer indemnes, nous sommes à présent dans sa chambre, déjà nus tous les deux. Mon mec est béatement allongé sur le dos, et moi, je lui fais une belle fellation. Enfin, j’essaye car je suis quand même un peu dans le brouillard ! D’ailleurs, depuis tout à l’heure, il me semble entendre des petits bruits curieux, mais je me dis que c’est dans ma tête, d’autant que je sens que je ne suis au top de ma lucidité ! Pour mieux lui prodiguer ma sucette, je change de place, puis c’est alors que je crois voir deux personnes qui nous matent en catimini à travers l’entrebâillement de la porte de chambre à coucher ! Surprise, je lève la tête pour mieux regarder. Plus rien. L’esprit un peu dans les brumes, je replonge sur cette queue qui m’attend. Mais quelques instants plus tard, je revois distinctement deux têtes dans l’entrebâillement. Voulant en avoir le cœur net, d’un bond je me jette sur la porte que j’ouvre en grand, et je me retrouve nez à nez avec deux gugusses inconnus ! — Mais qu’est-ce que vous foutez là ?— Ben on on passait par là, par hasard— Tu te fous de moi ou quoi ? ...
    Par hasard ? Ben voyons, ducon ! Je sens une main se poser sur mon épaule. Mon mec prend le relai : — Autant tout te dire, Nathalie : j’ai perdu un pari à la con— Un pari à la con ? C’est-à-dire ?— Je je ne vais pas trop rentrer dans les détails, mais j’ai affirmé que tu étais une sacrée affaire au lit Une sacrée affaire au lit ? Ce n’est pas désagréable à entendre et à savoir, mais bon Mi-figue, mi-raisin, je réponds : — Oui-oui-oui et ?— Cédric et Fabien voulaient en avoir la preuve— Cédric et Fabien voulaient en avoir la preuve ? Ben voyons ! Et tu les as invités à constater de visu ?— C’est eux qui ont proposé— C’est toi qui pouvais refuser, je te signale Tout piteux, il ne répond rien. Je suis en rogne, mais aussi excitée par la situation. Oui, l’alcool, ça désinhibe dans certains cas ! Avec une pointe d’ironie dans la voix, je reprends : — Alors comme ça, je suis une affaire au lit ?— Oui, c’est vrai ! Toujours nue, je me tourne vers les deux voyeurs qui sont plantés sur place comme deux parcmètres dans l’encadrement de la porte : — Et vous deux, oui, vous deux là, les voyeurs ! Vous en pensez quoi ?— Ben pour l’instant oui, ça doit être vrai répond faiblement le plus timide. L’autre ne se dégonfle pas du tout, il ose répondre : — Ouais, tu sembles bien être une sacrée affaire au lit, mais mais comme on ne t’a pas vue entièrement à l’œuvre, on peut pas répondre à cent pour cent— Oui, bien sûr ! C’est ça ! Pendant qu’on y est, allez prendre deux fauteuils dans le salon, ...
«1234...11»