1. Moi, pourtant fidèle, j'ai trompé mon mari


    datte: 11/05/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Jean-Pierre, Source: Hds

    J’ai plus de 40 ans, assez ronde, une forte poitrine et des hanches assez larges, mon mari me trouve magnifique, certainement que l’amour est aveugle, car, il ne cesse de me le répéter, que j’attire les regards des autres hommes et que je suis très excitante. Moi, j’avoue me trouver trop grosse, et pas du tout attirante. Mais bon, le regard des hommes et celui des femmes. Pour mon travail, dans une grosse banque, je dois, parfois, partir en formation quelques jours dans la région parisienne, avec des collègues de travail, mon mari ne loupe jamais une occasion de me dire la dessus, des sous-entendus, comme, amuse-toi bien. Moi toujours très fidèle, je lui réponds toujours la vérité, que les seules collègues de ma boite qui m’accompagnent sont des femmes. Arrive le jour J, me voilà partie pour 3 jours, pour un séminaire dans un grand hôtel, avec ma collègue de bureau. Ce que je ne savais pas au départ, c’est que nous serions rejointes par des équipes de toute la France. Le premier jour, lors du tour de table, où chacun se présente, j’ai bien remarqué que le collègue de marseille, un très bel homme, me regardait avec insistance et me lançait de nombreux sourires presque la cinquantaine, un charme certain pas désagréable à regarder. Ma copine me glisse dans l’oreille : « Je crois que tu as une touche ». Moi, évidemment, j’ai piqué un fard, et je suis restée troublée un moment, bizarrement, je n’ai pas vu passé la matinée. Pendant repas du midi, le marseillais s’arrange pour se ...
    mettre à notre table, et nous amuse avec ses histoires du sud, toujours en me lançant de petits regards. La grande discussion de la table tourne autour des vacances, et je ne peux pas m’empêcher de parler du dernier week-end avec mon mari que nous avons passé en Normandie, dans un club où j’ai pu apprécier entre autre la piscine chauffée, mais surtout le hammam, expliquant comme quoi, les bains de vapeur, c’était très délassant, et surtout très chaud parfois dans tous les sens du terme. L’après-midi passe, encore emplie de sourires et de regards de mon collègue du sud. La journée est finie, alors qu’on s’apprête à quitter la salle, de réunions, le marseillais s’approche de nous, et nous dit : - Ce soir, on va au restaurant, ça vous tente les filles ? On se regarde, c’est tentant, on ne connait pas trop Paris : - Oui, allez c’est d’accord. - Rendez-vous dans 1 heure dehors devant l’hôtel. Se changer, quoi mettre ! Pas quelque chose de trop ringard, ni de trop sexy, que m’arrive-t-il ? Je ne vais pas à un rendez-vous amoureux, j’en oublie presque d’appeler mon mari et mon fils, mauvaise mère et mauvaise épouse. J’opte pour un chemisier légèrement transparent et un petit top en dessous, que mon mari aime bien il serait content. Je passe sous silence la soirée au restaurant où, hasard, le gars de Marseille est venu s’assoir à côté de moi, et bien sûr, taille des banquettes oblige, il était vraiment très proche, de nombreuses fois, son genou, sa jambe est venue frôler la mienne, ce ...
«1234»