1. De la jalousie pour le plaisir


    datte: 12/05/2018, Catégories: fhh, couplus, extracon, cadeau, cocus, jalousie, Oral, pénétratio, fdanus, fsodo, jeu, conte, Auteur: Coquelicot, Source: Revebebe

    DE LA JALOUSIE POUR LE PLAISIR Marjorie se sentait un peu délaissée par son mari ces derniers temps. Il est vrai que l’arrivée du bébé dans leur vie, leur avait laissé peu de temps pour s’occuper d’eux. Cette jeune femme trentenaire, les cheveux mi-longs d’une belle couleur dorée, avait décidé de redonner un peu de piquant à leur relation, en assouvissant un des plus grands phantasmes de son mari. Elle s’était appliquée pour que cette soirée reste à jamais gravée dans la mémoire de Jo. Tout d’abord, il y eut à prévoir les détails d’ordre pratique : elle avait porté un soin particulier à son corps. Épilée de près, comme il aime, le corps enduit d’une huile parfumée qui laissait sa peau luisante et satinée, elle enfila la robe noire fendue jusqu’en haut des cuisses, et dont le décolleté se terminait par un lacet, ce qui permettait à tout moment de transformer cette robe sexy en robe provocante. Marjorie était allée jusqu’à Paris, dans une boutique non loin du Boulevard Barbès, spécialisée dans les vêtements sexy. Elle y était déjà allée plusieurs fois avec Jo, pour acheter, mais surtout pour se jouer du vendeur qui se précipitait à sa caisse dès qu’une femme entrait dans la cabine d’essayage. Et pour cause, il pouvait ainsi profiter au mieux de la vue plongeante que lui apportait le miroir antivol ! Elle prenait alors bien soin de lui en donner pour son argent, en se cambrant pour mettre en valeur ses jolies fesses, et en essayant et réessayant plusieurs fois les tenues. Cela ...
    excitait autant le vendeur que Jo. Elle finit sa toilette en relevant ses cheveux en un chignon vaguement négligé, elle se doutait de toute manière qu’elle ne resterait pas coiffée longtemps ! Elle enfila enfin ses chaussures à talons, celles qui s’attachaient à la cheville à l’aide d’une lanière en forme de serpent. Elle aimait ces chaussures particulièrement, car elles lui permettaient de sembler plus grande que son mètre soixante, tout en étant suggestive à ceux qui portaient attention aux détails. Ensuite, il fallait soigner la mise en scène et, là aussi, l’organisation se devait d’être parfaite. Nous n’étions qu’en milieu d’après-midi, cela lui laissait logiquement le temps. Marjorie envoya un texto à Jo : Cela suffirait à éveiller son imagination et à l’occuper le reste de la journée. Puis elle prit les clés de sa voiture, direction un hôtel de la grande banlieue parisienne où elle devait rejoindre son complice. Elle avait rencontré Rémi lors d’une soirée libertine. Elle avait apprécié ses caresses expertes et l’art avec lequel il se servait de sa queue. Elle avait coutume de dire que rien ne sert d’avoir une queue particulièrement grosse ou longue, non l’important était de savoir s’en servir ! Et si on en jugeait par le plaisir que Rémi avait su donner à Marjorie, oui c’est sûr, il entrait bien dans cette catégorie. Elle avait recontacté Rémi, et lui avait expliqué en détail le scénario de la soirée. Malgré les longs mois qui venaient de s’écouler depuis leur dernière ...
«1234»