1. La randonnée de mes fantasmes


    datte: 12/05/2018, Catégories: fh, hh, hhh, fhhh, hbi, couple, extraoffre, inconnu, vacances, sport, forêt, Voyeur / Exhib / Nudisme, intermast, facial, Oral, Oral, Oral, pénétratio, double, Partouze, hsodo, inithh, occasion, couple+h, nature, Auteur: Flamina,

    L’histoire que je vais vous raconter se déroule lors de vacances en Corse. Nous sommes au mois de juillet, et nous sommes partis pour une semaine de randonnée, suivie de quelques jours de farniente à la plage. C’est le marché que m’a proposé mon chéri, sachant que je ne suis pas une fervente adepte de la marche. Mais avant toute chose, faisons les présentations. Je m’appelle Sophia et j’ai 36 ans. D’origine italienne par ma mère, j’ai des cheveux noirs, longs, bouclés et des yeux noisette. Je suis assez grande, avec de longues jambes, des formes généreuses et quelques kilos en trop, mais mes racines transalpines m’interdisent tout régime ! Mon homme se prénomme Marc. Il a 40 ans, légèrement plus grand que moi et assez musclé, ses tempes grisonnantes lui donnant beaucoup de charme. Nous voilà donc partis, équipés de nos chaussures montantes, malgré la chaleur, portant chacun notre sac à dos contenant nos duvets, habits de rechange ainsi que la nourriture et l’eau nécessaires à notre périple. Nous n’avions pas fait cinq kilomètres que je regrettais déjà d’avoir accepté de partir dans cette galère. Après plusieurs heures de marche sous les encouragements de Marc, entrecoupées de multiples pauses, nous avons fini par enfin arriver au sommet d’une crête dominant la mer. C’était splendide ! J’en ai vite oublié mes pieds endoloris et mes jambes fatiguées. Nous nous sommes assis et j’ai pu profiter du magnifique spectacle dans les bras de mon homme. J’ai très vite été ramenée à la ...
    réalité. Avant qu’il fasse nuit, il fallait monter la tente et aller se laver dans le ruisseau le plus proche. L’eau était glacée, je me suis frottée le plus rapidement possible et je suis ressortie complètement frigorifiée. Marc, lui, s’y trempait allègrement, me disant que c’était vivifiant. À ce moment-là, je crois que je le détestais ! Nous sommes remontés à notre petit campement, et après s’être réchauffés, j’ai eu l’agréable surprise de voir que Marc avait pensé à tout : une bouteille de champagne, rafraîchie par le ruisseau, et des amuse-gueules pour l’apéro, charcuterie et fromage de la région pour le repas arrosé d’un très bon vin rouge. Nous nous sommes régalés en admirant le coucher de soleil sur les flots légèrement agités, puis après un peu de rangement, nous avons regagné notre tente. J’étais épuisée, mais Marc n’avait pas du tout l’intention de dormir. Malgré la température assez fraîche, il s’était déshabillé, puis allongé sur son duvet, et dans la lueur de notre petite lampe j’ai vu son sexe dressé sur son ventre, palpitant d’excitation. Je n’étais pas en état pour de quelconques ébats, j’avais toutes les peines du monde à bouger mes jambes, et il n’était pas question que je me déshabille, moi qui suis frileuse. J’ai posé ma main sur son sexe pour le caresser un peu, puis je l’ai enserré en commençant de lents va-et-vient. Sa respiration est devenue un peu plus saccadée, au rythme des mouvements de son bassin qui se propulsait de plus en plus fort vers ma main. ...
«1234...10»