1. Un après-midi de détente


    datte: 13/05/2018, Catégories: fh, couple, Oral, fdanus, fsodo, init, couple, Oral, fsodoh, Auteur: Maxime,

    C’est un samedi après-midi ensoleillé. Quinze heures, l’heure de la sieste. Le petit a été laissé chez les grands-parents, une soirée restau/cinéma est prévue. Mais une bonne sieste va nous permettre de ne pas nous endormir devant le film. Allongés tous les deux sur le lit, nous lisons chacun un livre en attendant que le sommeil nous ordonne de fermer nos yeux. Je tiens de la main gauche mon livre et de la droite, j’ai légèrement remonté la robe de ma femme qui est allongée sur le ventre, pour libérer ses fesses et les caresser doucement. Depuis qu’elle a fait le régime Dukan, suite à sa grossesse, il est vrai qu’elle a perdu en poitrine (plus que 90b) mais ses fesses sont maintenant petites et fermes, et bien sculptées grâce à ses séances à la piscine. Elles sont tellement appétissantes que je les préfère à ses seins, moi qui auparavant ne jurais que par ces deux poires adorables. J’en profite donc pour les caresser le plus souvent possible, dès qu’elles sont à portée, et n’hésite jamais à remonter ses jupes pour les prendre à pleine main, ce qui ne semble pas la déranger vu qu’elle en porte de plus en plus. Donc, comme habituellement, je caresse ses fesses, et en profite pour de temps en temps plonger mon majeur vers son string. On ne sait jamais, au cas où elle n’aurait pas sommeil ! Et puis elle a toujours dit qu’il ne fallait pas insister sur une seule zone, ça l’insensibilise. Comme elle ne dit rien, je sens une petite ouverture. Il est vrai que dernièrement, avec le ...
    petit il est difficile de se trouver des moments privilégiés. Les derniers moments de sexe se sont limités à la position du missionnaire, le dimanche soir. Aujourd’hui ça semble différent. On revient de vacances, bien reposés et bronzés. Pas de contraintes, ça fleure bon le petit moment tranquille. Je commence alors à tenter d’être un peu plus précis dans les gestes, tout en conservant une caresse globale des fesses. Mon majeur vient, une fois sur trois, titiller son string en appuyant sur ce que je devine être son sexe. Je sais qu’elle devine mes envies, elle devine toujours mes envies. À chaque petit toucher du majeur, je sens son corps s’électriser. Je passe à un aller-retour sur deux. Soudain elle me dit : — Tu sais que tu le sentirais bien mieux en enlevant le carré de tissu qui te gêne ? Je lâche alors mon livre, et elle retourne dans son histoire pendant que je fais glisser son string sur ses jambes. Je me rallonge à côté d’elle et reprends mes caresses, en appuyant beaucoup plus avec mon doigt. Si bien qu’en allant un peu trop loin, il glisse un peu vers l’intérieur, ce qui la fait sursauter : — Ne sois si pressé, me dit-elle. Je calme donc le mouvement et effleure ses fesses de nouveau. J’en profite pour passer tout doucement entre les deux globes pour délicatement venir jouer avec l’entrée de son sexe. Et c’est à ce moment-là qu’une idée un peu folle me vient à l’esprit et que je mets en pratique sans réfléchir. Avec l’index, je viens chercher un peu de liquide de son ...
«1234...»