1. Magali - Une rencontre inattendue (3)


    datte: 13/05/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: LordHMS, Source: Xstory

    J’ai fait en sorte que ma venue à Lille coïncide avec les vacances de Toussaint. Je sais que le mari de Magali, professeur dans un collège, part avec les enfants chez ses parents pour l’ensemble des vacances scolaires. Magali se retrouve donc seule, je l’aurai ainsi que pour moi ! Ma mission commençant le lundi, je décide de monter sur Lille dès le dimanche. Et contrairement à d’habitude je ne prends pas d’hôtel, mais je logerai directement chez Magali, élément que celle-ci ne sait pas encore. C’est à 15h que j’arrive devant sa maison. J’ai un grand moment d’angoisse en sonnant à la porte. Et si elle n’est pas seule !!! Je vais avoir l’air un peu con Je sonne. J’entends des pas et la porte s’ouvre. Le visage de Magali exprime une expression de surprise à ma vue. - Es-tu seule ? - Oui. Je lui montre mon bras, le bracelet bien en évidence. J’entre dans la maison sans attendre qu’elle ne m’y invite. Mon intrusion dans sa vie réelle la désarçonne complètement. - Mag, cette semaine va être l’occasion de ta première leçon. - Bien - A ce que je vois, tu as oublié à qui tu t’adresses. - Désolé, Monsieur. Elle a vraiment l’air perdu. Je suis plutôt fière de mon coup, j’ai réussi à la déstabiliser. D’un autre côté, je suis aussi soulagé, il n’y a personne dans la maison Cette semaine va être un vrai test autant pour moi que pour elle. - Déshabille-toi ! Dans le salon, où nous nous trouvons dorénavant, elle s’exécute lentement, toujours sous le coup de la surprise. Il lui faut une bonne ...
    minute pour se déshabiller complètement. Après plusieurs semaines de sevrage, c’est avec délectation que s’admire les magnifiques formes de Magali. - Met tes mains sur la table et cambre-toi pour que j’admire tes fesses. Elle s’exécute de nouveau, les mains posées sur la table du salon. Ainsi positionnée, elle présente son postérieur et me donne une vue imprenable de sa chatte. Je sors alors une petite cravache que j’ai acheté sur Paris avant de monter à Lille. Sans prévenir, je lui donne un tout petit coup sec sur les fesses. - Aïe !!! hurle-t-elle, plus de surprise que de douleur. Elle se relève instinctivement et frotte ses fesses avec les mains. - Dorénavant, il y a une nouvelle règle. Pour que tu comprennes bien qui décide, à chaque fois que tu me manqueras de respect, tu recevras des coups de cravache. Et après chaque coup, je veux que tu me dises, « Merci Monsieur » ! Compris ! - Oui Monsieur. - Remets-toi en position ! - Oui Monsieur. Je lui dispense alors un nouveau coup de cravache, un peu plus fort que le précédent. Mais pas suffisamment pour laisser une trace. Le choque est plus psychologique que physique. - Merci, Monsieur, dit-elle la voix cassée. - Relève-toi et tourne-toi ! Elle se relève et me fait face. Ses yeux sont remplis de larmes. Je me demande si je n’ai pas dépassé les bornes, j’ai la gorge serrée, et je ne suis pas franchement fière de moi à ce moment là. Nue, toute fragile, elle m’attire néanmoins plus que jamais. Je m’approche d’elle, lui prend la ...
«1234...»