1. Les folies d'une caissière


    datte: 14/05/2018, Catégories: fh, fhh, couleurs, Collègues / Travail, hotel, miroir, BDSM / Fétichisme, facial, Oral, Oral, préservati, pénétratio, hsodo, journal, Auteur: Lentai91, Source: Revebebe

    Caissière Effectivement, j’aurais pu trouver mieux comme travail ; mais quand on a besoin d’argent, on prend le premier boulot qui vient. On pourrait penser que rester assis devant une caisse à dire « bonjour » et « au revoir » en passant des articles, c’est ennuyant Bah, oui : je vous le confirme ! Entre clients mécontents et longues journées qui passent lentement, c’est vraiment un métier provisoire. Mais il y a de bons côtés aussi ! En bientôt deux ans dans l’entreprise, j’ai fais plein de connaissances, appris plein de choses Enfin, bref : pour un emploi de courte durée, si l’on a que ça, il ne faut pas dire non. Aujourd’hui, je vais envoyer ma lettre de démission ; je suis casée depuis un an, et ai trop de comment dire trop de clients qui me « connaissent » trop bien Enfin, trop : assez pour ne plus les côtoyer maintenant que je suis en couple. Quand on est assez jolie et qu’on rencontre des centaines de clients par mois, il ne se passe pas une journée sans se faire draguer. De tous âges. J’ai eu droit à tous les types de drague ; et généralement, ça ne vole pas haut ! Entre les phrases-types des jeunes du genre « Ton père est un voleur : il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux » et les mots doux des hommes d’un certain âge, je ne sais plus quoi répondre. Sans compter certaines allusions salaces qu’ils pourraient éviter, comme lorsque dans une phrase quelconque je prononce le mot « gros » et qu’ils me sortent quelque chose comme « j’ai ...
    quelque chose de gros aussi, mais c’est intime ». On me demande souvent mon âge, pour me dire juste après que j’en fais moins ou plus À 24 ans, moins ou plus, je pourrais mal le prendre Heureusement que j’ai deux collègues, Khadija et Joël, qui me soutiennent. Joël, très bel homme, mais gay Dommage pour moi ! Khadija, quant à elle, subit les mêmes dragues que moi, à la seule différence que c’est une Africaine. Alors, malheureusement pour elle, elle subit des attaques plus directes, comme « Vous êtes libre ce soir ? Moi et mon manche ne faisons rien ; ça vous tente ? ». Mais elle ne cède pas : elle les rembarre direct, et en beauté ! Elle ne cède pas, contrairement à moi Avec tous les numéros que j’ai eus sans rien demander, les cartes de visites de tout type et les propositions par sous-entendus, il m’est arrivé de répondre à quelques avances. Bien sûr, je n’y vais pas à l’aveuglette ; enfin, pas tout le temps. Au début je ne pensais pas que j’accepterais ; mais quand j’ai vu David, le premier homme dont j’ai accepté l’invitation, je fus sous le charme ! C’est toujours à ma caisse qu’il passait à chaque midi, jusqu’à ce qu’il me donne son numéro. Il me donnait chaud : un vraiMonsieur Muscle avec un visage d’acteur américain ! J’en ai parlé à mes collègues ; ils m’ont dit de foncer, mais de rester sur mes gardes. Et c’est ce que j’aurais dû faire J’ai répondu à sa demande. Mais pas facile de trouver un moment de libre, avec un chef comme j’ai ; c’est très compliqué. En plus d’être ...
«1234»