1. Début de soumission (suite)


    datte: 14/05/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, BDSM / Fétichisme, Auteur: Iris08,

    Début de soumission (suite) J'étais donc attachée en croix depuis ce qui me semblait une éternité.Une bonne heure plus tard, le grincement de la porte me réveille. L'homme s'approche de moi et viens me détacher. « J’ai cru que vous alliez me laisser là toute la nuit. » « J’aurai pu. Prends tes habits et suis-moi. » Il m'emmène dans le living et me propose de boire quelque chose. « Je prendrais bien un verre de vin s'il vous plait Maître. Je peux me rhabiller Maître ? » « Non. Ici dans cette maison je te veux toujours à poil. Tu peux aller prendre une douche mais après tu reviens ici et je te donnerai les instructions. » Je dégustais ce verre de bon vin avec un plaisir non fin. Puis j'allais prendre une bonne douche que me requinqua. Après une bonne demie heure, je revint, toute fraîche dans le salon où m'attendait patiement mon Maître. « A genoux, cuisses écartées et mains sur la tête, salope ! » Je m’exécutais docile.Il était devant moi impassible, assis dans le fauteuil. « A partir d’aujourd’hui, tu restes ici et je te veux toujours disponible de partout en permanence. » « Mais Maître, je ne peux pas rester ici, j’ai un appartement et une voiture, des occupations, un travail … » « Silence ! Je sais tout çà. D’abord, tu ne travailles pas, j’ai pris mes renseignements. Je t'engage comme soumise à temps plein. Tu sera largement rémunérée. Je veux pouvoir t’utiliser comme je veux et en faire profiter mes amis et amies. Répètes ! Je suis disponible toujours et partout par mes 3 ...
    trous pour mon Maître. » La tête me tourne et c'est comme une automate que je lui répond : « Je suis disponible, en tout heure et en tous lieux pour qui vous voulez par mes 3 trous pour mon Maître. » « Bon. Maintenant tu vas dormir et si je t’appelle, tu viens en vitesse. Compris ? » « Oui, merci Maître. » Dans la chambre qu'il m'attribue, je remarque une caméra. « Tu vois salope ? La caméra te film en permanence. Et là c'est la sonnette avec un témoin lumineux. Si j’ai besoin de tes services.Tu accoure. C'est bien compris ? » « Oui Maître. » Une foi la porte refermée, j'inspecte la chambre et essaie d’ouvrir la fenêtre mais celle-ci est verrouillée. Résignée, je veux sortir dans le couloir mais la porte n'as pas de clanche. Je fini par me coucher et éteindre la lumière. Le lendemain, la sonnette retentit et la lumiére rouge clignote. Je reste dans la chambre à regarder cette lumière sans pouvoir bouger. Puis avec l'angoisse au ventre, je me décide à rejoindre sa chambre. « Bonjour Maître. » « Tu en as mis du temps. Je veux que ce soit plus rapide la prochaine fois. » « Je ne savais pas que la porte se déverrouillait quand vous me sonniez Maître. Excusez-moi. » « Maintenant, tu le sais ! Suces-moi. » « Oui Maître. » Une fois sa queue bien raide, il m'ordonne : « A 4 pattes comme une chienne et lève ton cul bien haut. » Il me doigte l'anus en utilisant ma cyprine abondante. Je me prépare à être enculée. Il pose son gland sur ma rosette et pousse inexorablement pour s'enfoncer ...
«12»