1. Sur les contrefort de l'Oural (chapitre 2)


    datte: 14/05/2018, Catégories: Partouze, Première fois, Tabou, Auteur: Vopicek,

    sexe bien tendu, il investit la place et commence un va et vient qui déclenche une une houle forte chez Anne-Laure qui gémit de plaisir. –C'est bon, continue à bien me limer, je suis en train de venir. Je viens dit-t-elle agitée d'une frénésie de bon augure. –Bon on va pouvoir bientôt changer d'accès et il faut que tu t'habitues à ma présence dans ton fondement. Ini présente son gourdin à l'entrée des artistes et appuie doucement, passe le gland, mais arrête la progression pour lui permettre de s'habituer à sa dimension. Anne-Laure sent le plaisir venir et a envie de le sentir plus au fond et du coup, elle avance son cul à la rencontre du sexe de Ini.Une fois bien emmanché, Ini lui propose : –Tu ne veux pas venir sur moi, je pense que c'est mieux. –Volontiers, j'aime bien contrôler la manoeuvre Ils changent leurs positions respectives, elle le surplombant avec ses seins qui tombent un peu et que Ini récupère de la bouche pour les téter. –C'est bon comme cela. Je viens à nouveau, pilonne bien profonds, je te sens bien, je décolle, je m'envole, je plane pour toi (refrain repris quelque 50 ans plus tard par Plastic Bertrand. ) –Attention, je sens que ma lance incendie est bien gonflée et prête à asperger le feu de ton fondement. –Vas-y, n'attend pas les autres orgasmes, ils sont en train de venir. Ils viennent coup sur coup, c'est terrible de jouir comme cela du cul, vas-y calme l'incendie que tu as allumé. –Je pense que je vais plutôt mettre de l'huile sur le feu. –Tant mieux, ...
    cela n'en sera que meilleure. A ce moment là, la fourrure qui les cache des autres se soulève et le visage de Horn apparaît : –Hum cela sent bon la-dessous, je peux goûter ? Dit-il en avançant un langue inquisitrice vers le bouton du plaisir. –Je t'en prie, fais comme chez toi, mais on est joliment à l'acte final je sens que je vais arroser. –Oui, mais c'est la craquette que j'aimerai goûter. –Bon attends que j'ai vider mes burnes et je te laisse la place pour nettoyer. –Merci mon neveux, on voit qu'on peut compter sur la famille chez nous. Ini fait encore quelques mouvements rapides d'avant en arrière et vice et versa (et vis aussi) avant de faire dégorger le poireau d'une poussée monumental qui enfonce son démonte pneu, (Voiture grand tourisme ) loin en avant dans les entrailles de Anne-Laure qui couine comme une folle à l'arrivée de la crue millénaire. Là on peut dire que l'hydromètre a été submergé et les valeurs dépassent largement les statistiques hydrologiques enregistrées jusque là. –Ah ! Putain ce que tu m'as mis, j'ai le ventre tout ballonné avec ce lavement monstrueux. –Ini, maintenant pousse toi que je puisse en profiter et Horn plonge dans cette fontaine de jouvence la langue en avant pour recueillir cet élixir de jeunesse qu'il boit avec ferveur. –Bon, je crois que vraiment c'est le moment de dormir maintenant, si demain on veut être en forme. Le lendemain, tout le monde est en forme si ce n'est la parturiente qui annonce que les contractions commencent –bon va ...