1. La petite tente (4)


    datte: 15/05/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Fantasmic,

    Dans un accès de faiblesse, je le giflais violemment. Il se tint la joue un moment, avant de m'adresser à son tour une claque retentissante pour se lever ensuite. -T'es qu'une sale pute ! Ces mots me choquèrent tant ils furent prononcer avec violence. Je me mis à pleurer, sans trop savoir pourquoi. Antoine était chou, et Jason était beau, les deux me désiraient, mais seul mon grand frère réveillait réellement l'excitation en moi. Je décidais donc de m'habiller pour me rendre aux sanitaires afin de prendre une douche pour réfléchir à tout ça. Alors que je m'engouffrais dans une cabine sans réellement porter attention aux personnes qui m'entouraient, un pied vint bloquer la porte. Celle-ci s'ouvrit, et je me trouvais nez à nez avec mon beau père, qui avait l'air un peu gêné. -Ça ne te dérange pas que je prenne ma douche en vitesse? J'ai laissé ta mère au village à côté, je dois absolument aller la chercher dans une trentaine de minutes. Et toutes les autres cabines sont prises. -Non ! Je te laisse la place, lui dis-je en souriant. Mon beau-père, Frédéric, était un bel homme brun, plutôt musclé pour son âge, 52 ans, assez grand et doté de beaux yeux verts. Son teint légèrement halé semblait travaillé aux UV, mais mis à part ce défaut, il était très attirants. Il me surprit lorsqu'il rentra dans la cabine et ferma la porte derrière nous. Je lui adressais un regard dubitatif. -Comme ça, tu es sûre de ne pas te faire doubler ! Je lui adressais un sourire, qui disparut aussitôt ...
    lorsqu'il retira son t-shirt et son jean. Une bosse massive déformait son slip, et mon regard ne cessait d'aller et venir entre cette partie du mâle et ses abdominaux dessinés. Je découvris son sexe lorsqu'il enleva ce dernier morceau de tissu qui cachait son corps : il était monté comme un taureau. Son sexe circoncit était parcourut de veines, qui remontait jusqu'à son pubis et ses testicules lourdes qui pendaient entre ses cuisses. Il sembla remarquer que je le reluquais puisqu'il restait face à moi, immobile. -Qu'est ce qu'il y a Aline? Ces mots me firent sursauter, et mon regard remonta vers son visage. Je riais nerveusement. -Oh ! Rien ! C'est... Non... Je... Je me retournais, rouge de honte. Un frisson parcourut mon corps lorsque sa main se posa sur mon épaule. -Tu as le droit d'être intéressée tu sais... Il se rapprochait de moi, si bien que je sentais son souffle sur ma nuque. Je portais un short de course ultra moulant, en matière leggings, et je sentis soudain son sexe qui avait prit de la vigueur se poser sur mes fesses. Je m'avançais un peu, pratiquement collée contre la porte de la cabine de douche. Il tira mon épaule pour me faire me tourner face à lui. -On peut juste se détendre, passer un petit instant tout les deux ! Je ne savais pas quoi répondre. Sa main se posa sur un de mes seins et le malaxa à travers mon t-shirt. -Wahou ! Tu as vachement plus de formes que ta mère. Tu fais du combien? -Du 90 D, répondis-je timidement, dépassée par la situation -Ils sont ...
«12»