1. Albert (3)


    datte: 15/05/2018, Catégories: Trash, Auteur: phildomi,

    Évelyne dit à ses amies qu'elles vont passer par les boulevards. Elle est avec Marie-France et Claire, ses deux meilleures amies. Elles vont régulièrement faire du lèche vitrine ensemble. Évelyne a mis un pantalon blanc assez serré. Elle sait que cela lui fait de belles fesses, elle a mis un petit boléro et un petit top. Ainsi, on peut bien voir sa poitrine. Elle porte des escarpins. Si Évelyne veut passer par le boulevard, c'est qu'elle sait qu'Albert s'y trouve. Albert a fini sa sieste. Il est assis sur le banc du square à la limite du boulevard. Il y a du soleil et le banc est à l'ombre. Il fait bon. Il boit du vin à la bouteille. Le matin, c'est du blanc, l'après-midi du rouge. Il a pu digérer ce que lui a donné Gérard, le chef du restaurant, des queues de lotte aux tagliatelles, un petit délice. Albert regarde les gens passer, majoritairement, ils courent, ils sont pressés, très peu sont en balade. Albert les plaint, ils ne savent pas profiter de la vie. Il aperçoit au loin Évelyne. Il sourit en repensant aux deux soirées. Deux fois qu'il se la fait, elle peut faire la fière avec ses copines. Albert les laisse s'approcher. Elles papotent sans faire attention aux gens. - Alors, la bourge, en balade. Tu n'as pas trop mal au cul? Je te l'avais dit, j'adore enculer les bourges. Mais la prochaine fois, amène une bouteille de vin et tu seras récompensée. Les trois filles le regardent étonner. Marie-France demande si elles le connaissent, Claire rit en disant bien sur que non, ...
    Évelyne fait un non de la tête. Elle ne peut pas parler. Alors, Marie-France s'approche d'Albert. - Dis donc, sale clodo, quand est-ce que tu vas arrêter tes délires? Cela fait la deuxième fois que tu nous importunes. Je me plaindrai à la police si tu continues. - Hé, ne montez pas sur vos grands chevaux et demandez plutôt à celle qui a un pantalon blanc, d'ailleurs cela lui fait un superbe cul, si elle me connaît et si elle dit non, elle ment Albert regarde Marie-France dans les yeux et continue - Et toi, quand tu jouis, tu dois beugler comme une vache, enfin si tu as déjà joui parce que ta copine, elle jouit et elle aime ça et en redemande Albert rit, de son rire gras. Il s'est levé pour parler et Marie-France s'est reculée, incommodée par l'odeur. Marie-France fait demi-tour sans rien dire, elle regarde Évelyne, veut lui poser une question mais se tait. Elle connaît la réponse. Évelyne a les yeux brillants, elle est presque en transe. Évelyne se dit que maintenant ses amies savent qu'elle se fait baiser par Albert, pas seulement baiser, baiser et enculer et cela la fait mouiller. Elles continuent leur shopping, s'arrêtent devant une boutique de lingerie fine. Claire regarde l'heure à sa montre, elle doit s'en aller, elle a un rendez-vous. Évelyne et Marie-France se retrouvent toutes les deux, elles rentrent dans le magasin. Évelyne regarde avec attention les sous-vêtements, choisit un string et un soutien-gorge à balconnet. Marie-France choisit un corset en dentelle et dit ...
«123»