1. Annabelle progresse 7


    datte: 15/05/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: varari, Source: xHamster

    laisser entrer après t'avoir annoncée. Elle referme la porte derrière toi. Avancez-vous te dit-il cordialement, comment allez-vous ce matin? Avez-vous bien dormi? S'enquit-il. Je vous en prie asseyez-vous. Tout en te dirigeant vers le même fauteuil que la veille, tu lui dis que tu vas bien, que tu as bien dormie et que tu le remercies pour cette bonne soirée, bien qu'une partie était studieuse. De rien, de rien, t'assure-t-il, c'était pour moi aussi un réel plaisir, votre compagnie m'est très agréable. En disant cela, il s'est emparé du dossier concerné et te l'a reposé devant toi. Il ne s'est pas assis sur son fauteuil mais est venu se placer derrière toi. Toi, tu fais comme si de rien n'était et tu feuillettes les pages. Tu t'arrêtes par endroit, étudies le paragraphe et poursuis tes recherches. Parfois ce n'est pas très clair, aussi tu lui demandes un détails, une précisions voir une explication. Alors il se penche sur ton épaule, regarde ce que tu lui indiques et répond à tes interrogations. Se faisant il a aussi une vue plongeante sur ton décolleté. Et il faut bien dire qu'aujourd'hui, cette petite robe à fines bretelles, ne dissimule guère tes avantages, d'autant que tu n'as pas le droit de mettre de soutien-gorge. D'ailleurs, il ne tarde pas te le faire savoir. Tu l'as entendu faire quelques pas dans son bureau, mais dans ton dos et tu n'as pas osé te retourner. Il est de nouveau derrière toi. Il a posé ses main sur le dossier de ton fauteuil. Tu continues ton analyse ...
    des feuillets devant toi. Tout d'un coup tu te raidis. Tu sens ses doigts sur tes épaules. Tu es tétanisée. Tu ne bouges pas un cil. Il te fait remarquer que ta peau est très douce. Il te caresse doucement de l'arrondi de l'épaule jusqu'à la bas du cou, puis il revient à l'épaule. Tu ne dis rien. Tu ne bouges toujours pas. Il s'enhardit. Il passe un doigts sous chaque bretelle de ta robe, les soulève légèrement et les fait basculer sur tes bras. La robe bouge à peine. Elle est coincée entre toi et le dossier. Il te caresse à nouveau mais veut manifestement descendre ses mains dans ton dos. Cela t'oblige à te redresser et donc à ne plus t'appuyer au dossier. La robe glisse. Mais pas complètement, tes seins, un 95B tout de même, et dont les pointes sont dressées, l'empêche d'aller plus bas. Il te caresse le dos, descend jusqu'au haut de tes fesses. Le frisson qu'il provoque te fait ressortir la poitrine. Il remonte ses mains jusqu'à tes épaules puis les redescend mais côté face. Tu frémis mais reste coite. C'est alors qu'il s'empare de tes deux nibards à pleine main. La robe s'est décrochée des tétons qui la retenaient, elle gît maintenant tire-bouchonnée sur tes hanches. Il te pétrit les nichons, te roule les tétons dans ses doigts, il se penche et t'embrasse le cou. Tu ne vois plus le dossier depuis déjà un moment. Tes gémissements l'encouragent. Tu as fermé les yeux, tu respires plus bruyamment et plus court. Enlèves ta robe complètement te demande-t-il alors, je veux voir ...
«1...3456»