1. Famille nombreuse... Famille heureuse... et le sexe ?


    datte: 15/05/2018, Catégories: fh, jeunes, couple, cadeau, anniversai, amour, Oral, init, humour, prememois, Auteur: Sofie,

    ridicule, sur ce lit pour enfant, les jambes dans le vide. Quoique Je termine ma phrase en me mettant au-dessus de lui et lui glisse à l’oreille après l’avoir légèrement mordillé : — pour ma surprise, c’est plus pratique. Mon amour, pour nos huit mois, je crois que j’ai envie d’essayer. Tu sais, je t’en avais parlé. À voir le sursaut vif de sa tête, je crois qu’il a parfaitement compris ce à quoi je faisais allusion. Je l’embrasse à pleine bouche en finissant par lui mordre un peu sa lèvre inférieure pour l’exciter, mais aussi un peu par maladresse. Puis mes mains passent sous son t-shirt, je caresse son torse puis son ventre. Au même instant, mes mains se saisissent de sa ceinture, mes doigts serrent la lanière. Le premier « clic » de sa boucle retentit et je sens le regard de Victor se poser sur moi. — Attends, là je peux pas. Dis rien. Dans le noir, je préfère. J’entends à peine sa réponse et me précipite pour tirer les rideaux de la chambre. À présent, nous sommes dans le noir, je me sens moins sujette à la pression de son regard. J’observe Victor qui n’a pas bougé, il regarde en l’air tout sourire. Mes yeux vont vers le plafond et je comprends pourquoi ce sourire. La veilleuse de Gabriel est allumée, des astronautes et des fusées illuminent le plafond dans une ronde apaisante. C’est le moment. Je défais sa ceinture et ouvre son pantalon en grand, laissant apparaître son boxer et surtout une bosse sans équivoque. Je pose ma main sur celle-ci. Je fais un geste de recul, ...
    de peur de l’avoir tapée plus que prise en main. Je me mordille les lèvres. Mon cœur bat la chamade, j’ai chaud. Je m’encourage à l’intérieur, et au fond de moi j’ai trop envie pour reculer. Je repose ma main sur son boxer et j’enserre son pénis, je le sens. Dans ma tête tout se bouscule, peut-être un peu trop longtemps, car Victor me lance un léger : — Chérie ? Craquant, il est craquant. Je descends son sous-vêtement, et son sexe est devant moi. Lancée dans un mouvement de bravoure, je décide de le prendre dans ma main. Il est doux, je ne m’attendais pas à cette sensation, bien que ne sachant pas quelle sensation cela allait me donner lorsque je toucherais pour la première fois un pénis. Je le décalotte doucement, laissant apparaître son gland. Victor pousse son premier soupir. Quelle joie pour moi ! Presque une victoire. Ma meilleure amie m’avait dit de commencer par le décalotter, je lui fais confiance, elle a un peu plus d’expérience que moi sur ces choses. Je décide de suivre son dernier conseil. J’humidifie mes lèvres et me jette à l’eau. J’approche ma bouche et lorsque je sens la chaleur de son corps, je ferme les yeux. Je frissonne lorsque je le prends en bouche. Je découvre un nouveau goût, étrange, indéfinissable. Toujours décidée à continuer, je commence à remuer doucement les lèvres le long de son sexe. Mes mouvements sont très lents, j’ai si peur de le blesser, d’être maladroite. J’ai l’impression que mon cœur est dans ma tête, tant les battements de celui-ci ...
«1234...»