1. Travaux Routiers - Derniers couplets


    datte: 15/05/2018, Catégories: fh, fbi, extracon, grossexe, campagne, Collègues / Travail, pénétratio, pastiche, humour, humour, Auteur: Cidoup,

    Fut nommé chef cantonnier (bis) Parc’ qu’il baisait comme un voyou Marie-Amélie entre sans frapper dans le cabinet du préfet. Celui-ci rapproche précipitamment sa chaise de la table de travail. Des dossiers ouverts sont étalés sur la nappe qui descend jusqu’au sol.— Qu’y-a-t-il de si urgent, ma chère ? Vous savez que je n’aime pas être dérangé.— Si c’était le cas, Charles-Édouard, vous devriez fermer la porte à clé. Comme promis, je viens vous rendre mon rapport sur la visite d’inspection des routes du département.— Je vous remercie.Elle jette un coup d’œil autour de la pièce et sourit en voyant des habits masculins sur une chaise. Elle s’avance vers la table de travail et y pose un dossier.— Voilà ! dit-elle en tapant du poing sur la liasse de papier. Ce n’est pas brillant. Vos routes sont dans un état déplorable et vos services de voirie incompétents. Il est temps que vous preniez des mesures énergiques.— Soyez tranquille, ma chère. J’étudierai votre rapport avec soin et je verrai quelles dispositions sont à prendre.— C’est tout vu ! Vous devez créer un poste d’inspecteur départemental des travaux routiers. J’ai déjà un candidat qui a le profil parfait. J’ai préparé l’arrêté de nomination, ajoute-t-elle en présentant une feuille à l’en-tête officiel, vous n’avez qu’à signer, là.Marie-Amélie prend le porte-plume et le présente à son mari. Celui-ci regarde la feuille, la tourne dans tous les sens.— Qui est ce dénommé Louis ? A-t-il les qualités requises pour le poste ?— Tout ...
    à fait, mon cher ! J’ai pu en juger hier pendant mon inspection. C’est un des rares à faire correctement son travail et avec en plus une conscience professionnelle remarquable.— Encore un de vos gigolos, si je comprends bien. On sait ce qu’il faut pour attirer votre attention. Des rumeurs circulent dans les couloirs de la préfecture.— Voyons, Charles-Edouard, réplique-t-elle, nullement impressionnée, nous sommes tous deux au-dessus de ces ragots. Pures calomnies, je vous assure. Vous signez ?— Cela ne peut-il attendre la prochaine réunion du Conseil Général ?— Non, mon cher, la situation est suffisamment catastrophique pour ne pas tergiverser.Le préfet examine le document.— Je lis que le nouvel inspecteur se voit attribuer un logement de fonction— Un appartement de l’aile sud est libre.— Et disposera d’un véhicule.— C’est indispensable pour sa mission.Avec un soupir, le préfet appose son paraphe. Marie-Amélie reprend la feuille de nomination.— Merci. Vous ne le regretterez pas.— Quand votre protégé prendra-t-il ses fonctions ?— Ce matin. Je l’ai convoqué pour onze heures.— Je ne pourrai pas lui fournir de véhicule avant une semaine.— Ce n’est pas grave, j’ai vu sur le tableau de service du chauffeur qu’il est libre ces prochains jours. Si vous le permettez, j’accompagnerai le nouvel inspecteur dans ses premières tournées.— Je vous l’interdis !— En quel honneur, je vous prie ?— Euh Inutile d’alimenter les ragots.— Mon cher, déclare Marie-Amélie qui s’appuie de deux mains sur ...
«1234...12»