1. Chantage à l'opticienne


    datte: 15/05/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Masturbation, Tabou, Auteur: sonny269,

    malheureusement aujourd'hui vous êtes criblée de dettes. Vous et vos filles… - Mais comment est-ce… -Ce n'est pas tout. Légalement vous êtes avec vos deux filles et d'après les statuts, caution de ses dettes. - Je ne comprends rien du tout. - Louis pensait vendre la boutique pour un bon pactole, mais son accident est arrivé au pire moment. Aujourd'hui vous êtes criblée de dettes et passible de prison. -De prison, mais vous êtes fou ? - Regardez de vous-même … Martine blanchit au fur et à mesure de la lecture du dossier, il était accablant. -Oh ce n'est pas vrai !! qu'allons-nous faire ? Ce n'est pas possible, c'est un cauchemar. - Je suis désolé Martine. - A combien monte les dettes ? - Plusieurs centaines de milliers d'euros. -Elle baissa la tête, les mots lui manquaient. Je n'ai absolument pas cette somme. - Et vos filles ? - Elles non plus ! - C'est terrible, l'avenir se montre sous un très mauvais jour. - Il n'y a aucune solution ? Un prêt à la banque ? La vente d'une partie du stock ? - Hélas non, personne ne vous prêtera et la vente du stock ne vous amènera que quelques dizaines de milliers d'euros. Un long silence. - J'ai peut être une solution, qui vous demandera certains sacrifices. - Dites, je suis prête à tout ! - He bien justement. Je peux éponger les dettes de votre mari et continuer à trafiquer les chiffres ce qui vous permettra de travailler longtemps. Mais en échanges tu deviendras mon esclave sexuelle !! - Mais vous êtes un grand malade ! vous êtes ...
    absolument fou ! Je vais appeler la police ! - Chiche ! c'est vraiment le moment pour aller plus vite en prison vous et vos filles ! - Je…je… - D'accord ou …? - Mais je.. - D'accord ou …? - Elle baissa la tête, vaincue avec un petit d'accord sortant de sa bouche…Vous me promettez que cela restera entre nous et que personne ne le saura. - Ca c'est à moi de le décider…en attendant …Carole ! criais-je Je vis le visage apeuré de Martine. - Oui patron ? Oh mais que vois-je ? Martine devant le bureau de mon patron ! Comment vas-tu salope ? - Co..Comment osez-vous me parler ainsi ? Je ne vous permets pas ! - Ta gueule salope, je ne peux pas te voir depuis des années. Tu me fais gerber avec tes filles les midinettes dans ta boutique de merde. - Arrêtez ! Je ne vous permets pas de me parler comme cela ! - Ta gueule conasse ! Maintenant tu vas écoutez les ordres, salope ! Déshabille toi ? - Comment ? - Martine me regarda effrayée, je ne pus que lever les sourcils au ciel… - Salope je veux te voir en soutif et culotte et bouge ton gros cul ! lui ordonna Carole Difficilement et lentement Martine commença à ôter ses vêtements, puis se retrouva en sous vêtement de couleur chair, laissant apparaitre le début de ses seins bien lourd, rien de sexy, mais son corps était pas mal du tout. - Bien grosse pute, retourne-toi face au patron. Retourne-toi. Bien. Maintenant tu vas sortir tes nichons de salope hors de ton soutif et lentement…Doucement. Elle commença à sortir deux seins laiteux et volumineux de ...