1. Un gendre parfait - 03


    datte: 16/05/2018, Catégories: ffh, fplusag, alliance, fépilée, sexshop, caférestau, voiture, fsoumise, noculotte, fdanus, jouet, piquepince, Auteur: Thomas C,

    était bon et l’ambiance agréable. Mes pensées allaient vers"l’after" Comment allions-nous continuer la soirée, sachant que les deux femmes ne travaillaient pas, et que j’étais en RTT le lendemain ? Je décidai de me laisser porter par les envies des femmes, attendant de voir ce qu’elles allaient proposer. Le couple avait fini et se préparait à partir. Marie ôta sa veste et se leva pour une destination qui se devinait, et je la suivis du regard, profitant visuellement de ses formes et de son dos bronzé. Caroline me regardait en souriant, je lui rendis son sourire. — Vous avez une vie bien remplie en ce moment Thomas, de ce que je sais et devine— En effet, j’espère juste que vous ne portez aucun jugement— Non car je serais très mal placée pour le faire On pourrait se tutoyer non ?— Volontiers, mais pourquoi serais-tu si mal placée ?— Ce serait trop long ,Thomas, et sans grand intérêt Marie revenait vers nous et j’eus l’impression que ses cuisses étaient plus dénudées. Elle s’assit, découvrant l’espace d’une seconde son sexe, ce qui n’échappa pas à Caroline qui pouffa ! — Tu as jeté ton string aux toilettes ou bien il est dans ton sac ?— Ni l’un ni l’autre, je n’en ai pas mis mais c’était pas notre pacte ? Et toi, tu l’as respecté aussi ?— Évidemment, regarde ! Et Caroline se mit de profil vers Marie, relevant le bas de sa robe en ouvrant ses cuisses. Son sexe était lui aussi tout aussi libre et désormais aussi lisse que celui de Marie. J’éclatai de rire et osai demander à ...
    Caroline s’il m’était possible de vérifier cela moi aussi, ce qu’elle fit. — Vous m’excuserez de ne pas vous montrer mon absence de caleçon, il faudra me croire sur parole ! Les filles éclatèrent de rire et nous continuâmes à dîner. Les sujets de discussion étaient par contre plus intimes et j’appris que Caroline avait 42 ans, que son "péché mignon" était la sodomie, qu’elle et Marie se donnaient souvent du plaisir mutuellement, que le mari de Caroline avait aussi eu droit aux faveurs de Marie lors d’un trio improvisé, que ce dernier était bisexuel et qu’il arrivait à Caroline de partager son mari avec un amant Je tombais des nues, imaginant à tort que ce genre de choses était réservé à une certaine tranche d’âge Le repas touchait à sa fin et en attendant l’addition, le sujet arriva sur les bijoux intimes. Je proposai alors une visite de sex-shop pour nous "documenter". Nous avons trouvé notre bonheur dans un boulevard perpendiculaire à la Canebière. Marie avait perdu de son assurance et était entrée timidement. Caroline, elle, avait visiblement décidé de prendre son amie sous son aile et avait demandé au vendeur où était ce genre de bijoux. Ces derniers étaient sous vitrine, dans une alcôve. Marie était visiblement très gênée mais aussi très excitée par la situation. Je choisis une paire d’anneaux clipsables avec des poids dorés pendus au bout de courtes chaînettes, réglables d’une dizaine de centimètres. Caroline demanda au vendeur à les voir de plus près. Ce qu’il fit et les lui ...
«1...3456»