1. Le fils du voisin


    datte: 16/05/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Chatounejue,

    Comme chaque année lorsque les beaux jours arrivent, j’aime bronzer nue sur ma terrasse et me baigner nue dans notre piscine. Il n’y a aucun vis-à-vis direct donc j’en profite. Depuis quelques mois, nous avons des nouveaux voisins, un couple de quinquagénaire et leurs 2 enfants. Leur fille rentre uniquement le weekend par contre leur fils vit avec eux. Je sais tout ça car Julien, mon conjoint, a eu à plusieurs reprises l’occasion de discuter avec le voisin. Nous sommes fin juillet et cette année, Julien et mois n’avons pas pu prendre nos 3 semaines de congés en même temps, je suis donc seule à la maison. La journée s’annonce caniculaire. A 11H, la terrasse est enfin au soleil. Je m’installe, en tenue d’Eve sur un transat pour bouquiner. Je suis déjà bien bronzée alors j’enduis mon corps d’huile de monoï. Je suis concentrée dans mon roman quand tout à coup j’ai l’impression que je ne suis pas seule. Il m’a semblé voir une ombre bouger derrière la grande haie de thuyas qui nous sépare des voisins. Je fixe un instant la haie mais à part quelques oiseaux qui volent, je ne vois rien. J’ai dû rêver. Je me replonge dans mon livre mais de nouveau quelques minutes plus tard, j’ai le même ressenti qu’un peu plus tôt. Cette fois je pose mon bouquin et décide de fixer la longue haie. Est-ce le voisin, sa femme ou leur fils qui se rince l’œil ? Ou est-ce tout simplement mon imagination qui me joue des tours ? Je finis par me dire qu’il est préférable que j’arrête de me faire des films. ...
    Vers midi, je rentre pour manger un peu. Il fait bon frais dans la maison alors je déjeune devant la télé et j’appelle un petit coup Julien qui crève de chaud au boulot. Il me connaît assez bien pour savoir qu’il va me retrouver nue sur la terrasse ou dans l’eau quand il va rentrer du boulot et cette idée l’excite à vrai dire. En début d’après-midi, je vais me baigner. Je fais quelques brasses rafraîchissantes avant de retourner m’allonger sur le transat où je m’endors. C’est une voix masculine qui me tire de mon sommeil mais lorsque j’ouvre les yeux, je découvre avec stupeur que ce n’est pas Julien mais un jeune homme d’environ 20 ans qui se tient juste devant moi. Je ne sais pas depuis combien de temps il est là mais une chose est sûre il a eu le temps d’admirer mon corps. Heureusement que ma serviette n’est pas loin. Je l’entoure autour de moi sans me lever. Pendant que Quentin se présente comme étant le fils du voisin et s’excuse de m’avoir fait peur, je ne peux m’empêcher de voir que son short est largement déformé par une belle bosse. Je suis un peu perturbée par cette situation et je reste sans mot. Je comprends aussi que Quentin a profité d’un trou dans la haie de thuyas pour passer de chez lui à ici. Je suis en colère qu’un inconnu s’introduise chez moi et me trouve nue et en même temps excitée de voir que je ne le laisse pas insensible. Quentin me demande si je peux le dépanner de quelques glaçons car il a épuisé le stock chez lui et par cette chaleur il a besoin de ...
«123»