1. Terma6-Absence de Djaffar et mon premier black


    datte: 16/05/2018, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Noura, Source: Hds

    il en a fallu beaucoup pour éteindre le feu de désirs qui dévorait ma terma chérie. Il m’a remercié dans un dialecte africain puis il est parti. Je sentais bien qu’il était africain et pourtant il avait compris toutes mes demandes, dans ma langue, lorsque j’exprimais mes désirs de jouissance, lorsqu’il jouait avec son merveilleux zob, dans ma terma. Je pense, plutôt, que ce sont les gestes et les postures qui lui avaient permis de comprendre ce que je voulais. Le langage de l’amour est vraiment universel. Les organes, zob et terma, se comprennent sans mot, je viens d’en faire l’expérience. « ah ! ya teremti ! 3’rafti tahadri m’3a e’zeb lassouad ! » (ô ! ma terma ! tu a su parler avec ce zob noir). « 3am’rak ! b’za’n’tou s’khouna ! mazaal e’n’jiblek okh’rayn b’7aalou ! mazaal ! » (il t’a rempli ! avec sa sauce chaude ! bientôt je t’amènerais d’autres comme lui ! Bientôt !) J’ai été largement satisfait pour aujourd’hui et j’ai décidé de revenir à ma cabine chaque fois que je serais en manque d’amant ou de choix d’amant. Cette expérience avec un africain au gros zob, m’a ouvert d’autres horizons, je l’a retiens et j’en voudrais certainement d’autres identiques, à l’avenir ! pour mon éducation ! Merci Sousou et Djaffar pour la solution. Un grand merci de la part ma belle terma chérie, éternellement !
«12...4567»