1. Ma vie de libertin - De brèves aventures - Sur la plage du Cap d'Agde.


    datte: 16/05/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Le Matou libertin,

    Sans compagne avec qui passer les vacances d’été, j’avais décidé de changer mes habitudes. Je voulais aller reconnaître les camps et plages naturistes de la côte languedocienne dont parait-il la réputation n’était déjà plus à faire. Quelques semaines auparavant, à la suite d’un désistement, j’avais eu la chance de pouvoir trouver à louer un bungalow dans un camping (non naturiste hélas) du Cap d’Agde. En cours de route, j’avais pris en charge une autostoppeuse qui, à sa façon, m’avait remercié Arrivé au petit matin après avoir traversé une bonne partie de la France, j’avais attendu l’ouverture de l’accueil pour prendre possession des lieux et profiter d’un repos bien mérité jusqu’aux environs de midi. Après un rapide déjeuné à la terrasse d’une pizzéria du centre, je me dirigeai vers la mer. Short, cache sexe, teeshirt, serviette de plage, crème solaire et, indispensables préservatifs, voila tout mon équipement. Dès mon arrivée sur la plage, je me suis débarrassé des vêtements inutiles. Le sexe dissimulé par un « minimum », je me suis mêlé aux groupes de la foule qui, étendus à l’abri de parasols ou dissimulés derrière des paravents prenait le soleil en faisant la sieste. Presque tous étaient entièrement nus. Soudain mon regard a été attiré par un groupe d’hommes et de femmes qui faisaient un cercle autour d’un grand parasol couché, leur attention fixée vers le centre. Je m’approchai. Quel spectacle ! Une belle blonde aux cheveux mi-longs, au teint hâlé et à la silhouette ...
    longiligne, avec une poitrine menue faisait une fellation à un homme d’une trentaine d’année, allongé sur le sable, le torse relevé en appui sur les coudes, les cuisses largement ouvertes. Bâti en athlète, bronzé, doté d’un sexe d’une taille plus que respectable, il appréciait visiblement la caresse. Bon nombre d’hommes du cercle se masturbaient allégrement en observant ou se faisaient sucer. Des femmes avaient des doigts dans leur chatte ou se caressaient le clitoris ou un sein. La blonde a quitté sa position à genoux pour s’allonger sur le sable. L’homme s’est relevé, le sexe à la main il est venu se placer au dessus de son visage. Il s’est masturbé quelques secondes et a éjaculé une importante quantité de sperme, maculant sa face et les cheveux. Certains des hommes qui se paluchaient s’approchèrent et se vidèrent aussi sur le visage ou le torse de la femme qui étendait le sperme sur ses seins en les massant. Oulla ! Le séjour commençait bien. Pour apprécier le spectacle, je m’étais approché au maximum du cercle. Je m’étais placé derrière une jeune brunette (20 ans au grand maximum) aux cheveux noirs descendant presque au creux des reins, très bronzée, le bas du dos cambré comme un africaine, avec une mignonne paire de seins avec des tétons très saillants de la taille d’un pois chiche. Ce que je voyais et le contact qu’elle avait cherché en me sentant derrière elle avaient mis mes sens en émoi. Ma bite était dressée et se trouvait dans le haut de la raie du cul de la belle. ...
«12»