1. Sur une île en Grèce


    datte: 16/05/2018, Catégories: fh, ff, fff, fhh, fbi, hplusag, fplusag, vacances, plage, Voyeur / Exhib / Nudisme, intermast, Oral, Oral, Oral, 69, pénétratio, Partouze, fbi, plage, Auteur: Mongil,

    Un jour de printemps, Michèle débarque à la boutique de Nathalie. C’est son amie et la partenaire occasionnelle, avec son mari, de ses soirées échangistes — Tu sais, dit-elle à Nathalie, que Michel et moi avons gagné un séjour de vacances sur une île en Grèce ? Nous devons partir dans huit jours. Figure-toi qu’hier, en sortant, il a raté une marche et s’est méchamment foulé la cheville. Il est dans le plâtre pour trois semaines ! Cela ne te dit rien de le remplacer ?— Je ne sais pas, au pied levé, ce n’est pas si simple. Corinne, sa vendeuse, qui a entendu la conversation intervient : — C’est une période plus calme, si tu veux partir quelques jours je m’arrangerai. Marc, mon mari, de toute façon est là si nécessaire.— Si tout le monde me pousse à partir, alors Dix jours plus tard, elles embarquent à destination de leur île. À l’hôtel, Michèle et Nathalie s’ennuient un peu entre la piscine, la plage réservée et le restaurant. Elles sortent donc volontiers de l’hôtel pour se promener, aller jusqu’au village proche ou se promener le long de la côte. Elles finissent un jour, descendant un sentier escarpé, par découvrir une petite crique sympa. Elles décident d’en faire leur plage privée. Un soir où elles dînent avec un jeune couple de Belges qui, comme elles, pratiquent le naturisme, elles leur proposent de les accompagner dans leur petit paradis. Dans l’eau le couple belge chahute gaiement, prises par l’ambiance les filles font de même. Lorsqu’ils sortent de l’eau, Georges, ...
    jeune homme blond et sportif, ne peut cacher son excitation qu’en se couchant dos aux filles. Claude, sa jolie jeune femme, une vraie rousse, ne s’en laisse pas conter et continue à l’asticoter. Il finit par se dire qu’ils sont presque seuls et caresse sa femme qui visiblement en meurt d’envie. Michèle se dit que si elle aussi se laisse aller, cela les libérera et comme en plus, elle en a très envie, elle prend Nathalie entre ses bras et, par un baiser profond, elle éveille ses sens. Ce sont donc deux couples qui forniquent non loin l’un de l’autre. Les Belges jouissent dans un rugissement de bonheur, ils avaient vraiment besoin l’un de l’autre. Repus, ils assistent à la fin des ébats lesbiens des deux filles dont les caresses les amènent au plaisir. Ils sont maintenant face à face. Les Belges ne savent pas trop quelle contenance prendre et se contentent de sourire. — Nous en avions vraiment envie, dit Georges.— Cela ne nous a pas contrariées de vous voir faire l’amour, au contraire, dit Nathalie.— Je ne me doutais pas que vous étiez lesbiennes, dit Claude.— Nous ne sommes pas exclusives, répond Michèle, nous aimons le sexe, autant avec les hommes qu’avec les femmes qui nous plaisent.— C’est vrai, reprend Claude ? J’aimerais avoir une expérience avec une femme. Adolescente, j’ai bien occasionnellement embrassé ou caressé furtivement une camarade de classe mais sans plus.— C’est l’occasion lui dit Georges !— Tu ne serais pas jaloux ? Nathalie, toujours disponible pour une jolie ...
«1234»