1. Une chatte sur un doigt brûlant


    datte: 18/05/2018, Catégories: fh, fhhh, hplusag, inconnu, Collègues / Travail, boitenuit, Voyeur / Exhib / Nudisme, strip, Oral, pénétratio, fsodo, policier, policier, fhhh, Auteur: Fantasio, Source: Revebebe

    La jeune femme enlaçait la barre d’acier comme s’il s’agissait du plus excitant des amants. À moitié nue, vêtue d’un minuscule string noir assorti aux pompons noirs s’agitant au bout de ses tétons, elle ondulait sensuellement au rythme d’un air de musique soul. Ses longues jambes s’enroulaient autour de la tige métallique contre laquelle elle frottait sensuellement sa chatte. Une vraie pro, cela ne faisait aucun doute. Sauf que ce n’était pas vraiment à ce genre de boulot que se livrait habituellement Tania Romero, inspecteur à la brigade des stups. Deux jours plus tôt, le commissaire Pierre Ligier, le responsable de la brigade, l’avait convoquée dans son bureau : — Alors Tania, j’espère que l’intégration dans l’équipe se passe bien ? La pointe d’ironie et de provocation dans la question de son chef n’avait pas échappé à la jeune femme. Arrivée dans la brigade deux mois plus tôt, fraîchement sortie de l’école nationale supérieure de police, elle était la seule « moule », comme la surnommaient élégamment ses collègues, au sein d’une équipe composée exclusivement de « bites », et il ne s’était pas passé un seul jour sans avoir à affronter leurs provocations machistes. Pour eux, la beauté des femmes était inversement proportionnelle à leur intelligence. Alors, comme Tania était plutôt bien roulée, avec tout ce qu’il faut là où il faut, elle avait dû se battre contre le rôle de « belle plante » auquel ils auraient aimé la cantonner. Mais, avec son mètre soixante-quinze, ses ...
    résultats impressionnants au tir et au combat en corps à corps, Tania n’était pas vraiment du genre à jouer la cantinière de la brigade. Plutôt le style Angelina Jolie dans « Tomb Raider » ou encore Anne Parillaud dans « Nikita ». — C’est à eux que vous devriez le demandez !— Allons, ne leur en voulez pas. C’est vrai qu’ils sont parfois un peu lourds, mais ce ne sont pas des mauvais bougres, vous savez. Pas des mauvais bougres ? Peut-être, mais elle avait quand même dû en remettre plus d’un à sa place, lorsque leurs mains baladeuses avaient cru pouvoir se promener impunément sur ses affolantes rondeurs. Et ce, sous le regard bienveillant du commissaire Ligier, qui prenait un malin plaisir à jouer au chat et à la souris avec sa nouvelle recrue. Et dire que c’était pour lui qu’elle avait choisi de rejoindre les stups, pour sa réputation de flic exemplaire, proche de ses hommes, toujours sur les meilleurs coups. Et même si elle se serait fait arracher la langue plutôt que de l’avouer, aussi pour sa belle gueule, son charme latin et son physique de troisième ligne. — C’est pour me parler de mes collègues que vous m’avez appelée ?— Non, pas vraiment. Silvio Estrada, vous connaissez ? Question idiote ou question pour une idiote ? Tout le monde à la brigade connaissait le beau et dangereux Silvio. Patron de boîtes de striptease pour le côté pile, proxénète, trafiquant de drogue et malfrat particulièrement dangereux pour le côté face. — Vous me prenez vraiment pour une conne, c’est ça ?— ...
«1234...13»